DIRECT. SNCF : le taux de participation à la grève est de 29,7%, annonce la direction

La direction de la SNCF table sur les mêmes fréquences de trains qu'hier, à l'exception des TGV, qui devraient être légèrement plus nombreux.

Des voyageurs à la gare Saint-Lazare à Paris, mardi 3 avril 2018.
Des voyageurs à la gare Saint-Lazare à Paris, mardi 3 avril 2018. (JULIEN MATTIA / NURPHOTO / AFP)
Ce qu'il faut savoir

Bis repetita sur les quais de gares. Mercredi 4 avril, les cheminots entament leur deuxième jour de grève contre la réforme de la SNCF prévue par le gouvernement. Le taux de participation à la grève atteint 29,7%, selon la direction de la SNCF, contre 33,9% mardi, premier jour de la mobilisation. 

Une grève très suivie par les conducteurs et contrôleurs. Le taux de conducteurs en grève a légèrement reculé, à 74%, contre 77% mardi. En revanche, davantage de contrôleurs font grève : 77%, contre 69% la veille. Idem pour les aiguilleurs, en grève à 46% (contre 39%).

Retour progressif à la normale jeudi. La direction de la SNCF annonce un "retour progressif à la normale" jeudi, mais le trafic sera encore perturbé sur les lignes régionales : le trafic TGV est annoncé "quasi normal", trois trains sur quatre sont prévus pour les "trains du quotidien" (Transilien en région parisienne, TER en régions) et trois sur cinq pour les Intercités. Des perturbations pourront subsister en début de matinée.

Un trafic toujours très perturbé. Un TGV sur sept devrait rouler (c'est un peu mieux que la veille). Entre un RER sur deux et un sur six devraient circuler. La circulation des TER et des Intercités devrait être comparable à celle de mardi, avec respectivement un train sur cinq et un sur huit sur les rails. Même chose pour le trafic international, avec un trafic quasi normal sur le Thalys, trois Eurostar sur quatre, mais pas de train vers l'Italie, la Suisse ou l'Espagne et un sur trois vers l'Allemagne.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #SNCF

09h56 : "Quel est le lien entre les universités, la SNCF, qu'est-ce que ça veut dire cette agrégation des luttes, si ce n'est une volonté de désordre ?"

Interrogé par LCI, le ministre de l'Economie et des Finances, Bruno Le Maire, s'est exprimé au sujet des différentes mobilisations lancées hier à travers la France. S'inquiète-t-il d'un rassemblement de ces différents mouvements ? "On n'a pas de crainte à avoir d'une agrégation que souhaitent certains qui, dans le fond, ne rêvent que de désordre en France", a répondu Bruno Le Maire.


09h22 : François Asselin, président de la Confédération des petites et moyennes entreprises (CPME), ne cache pas ses craintes face à la grève en pointillé contre la réforme de la SNCF. "Les cheminots évitent d'avoir un maximum de contraintes et nous, nous avons un maximum d'emmerdements", a-t-il lancé ce matin au micro de franceinfo. "Beaucoup de chefs d'entreprise sont obligés de prendre le train", a-t-il martelé. Vous pouvez retrouver son interview ici.

(FRANCEINFO)

09h16 : Ce matin a rennes, dans le seul train prevu pour Paris avant longtemps... vide !! Il y a un probleme non ?

09h15 : pas de problème sur ma ligne les trains circulent normalement direction Paris c est meme agréable le train est presque vide les usagers ont du prendre leurs voitures Youpiiiiii

09h12 : Sur Twitter et dans les commentaires, plusieurs voyageurs continuent de nous raconter leurs trajets ce matin. Avec, selon les gares, plus ou moins de difficultés.

09h07 : Pour le secrétaire adjoint de la CGT-Cheminots, Thierry Nier, le gouvernement doit "prendre ses responsabilités et ouvrir des négociations" au sujet de la réforme de la SNCF. Interrogé par franceinfo, Thierry Nier l'assure : la grève ne se poursuivra "que si les négociations ne s'ouvrent pas avec le gouvernement". Retrouvez son interview dans cet article.

Un drapeau de la CGT-Cheminots dans le cortège parisien de la manifestation nationale du 22 mars 2018.


(MAXPPP)

08h11 : En ce début de grève contre la réforme de la SNCF, France 3 s'est intéressé aux "gilets rouges", ces volontaires de la SNCF chargés d'informer les usagers pendant les mouvements sociaux. Qui sont-ils et comment se déroule leur travail ? Nos confrères ont rencontré un cadre supérieur de la SNCF, "gilet rouge" pour la première journée de grève.



(FRANCE 3)

07h43 : Bonjour @Augustin, oui, selon un communiqué de la SNCF, Ouibus "assure un trafic normal vers l'ensemble de ses destinations habituelles" pendant les jours de grève. "Des bus supplémentaires" sont également "mis en service" pour répondre à l'annulation de nombreux trains, assure la SNCF.

07h43 : Bon matin ! Les Ouibus circulent normalement ?

07h34 : Plusieurs quotidiens régionaux consacrent une nouvelle fois leur une du jour à la mobilisation des cheminots contre la réforme de la SNCF. "Le bras de fer a commencé", titre La Voix du Nord, tandis que Sud-Ouest et L'Yonne Républicaine consacrent leurs unes aux difficultés rencontrées par les usagers.





07h28 : Libération consacre sa une aux différentes mobilisations qui ont commencé hier, en parallèle du mouvement de grève contre la réforme de la SNCF. Des étudiants aux éboueurs, en passant par Air France et EDF, "les appels se multiplient pour une unification des combats syndicaux", écrit le journal.

07h13 : Sur Twitter, journalistes et internautes partagent les difficultés (ou non) rencontrées dans les gares ce matin, alors que commence une deuxième journée de grève contre la réforme de la SNCF.

06h56 : Alors que le porte-parole de La République en marche, Gabriel Attal, a évoqué une "gréviculture" en France, qu'en est-il réellement ? France 2 revient sur les chiffres des grèves dans le pays, par rapport à nos voisins européens. "La France est sur le podium européen", explique Jean-Paul Chapel. "Elle arrive en deuxième position derrière Chypre, avec 125 jours de grève pour 1 000 salariés." Plus d'informations ici.

(FRANCE 2)

07h02 : Selon un journaliste de RTL, un poste de secours géré par la protection civile a été installé ce matin, gare de Lyon à Paris. Cette décision fait suite aux différents incidents survenus hier dans la gare, notamment la traversée de voies par des usagers, du fait de quais bondés.

06h18 : Voici l'ensemble des prévisions de trafic pour cette deuxième journée de mobilisation à la SNCF :

TGV sur 7 devrait donc rouler aujourd'hui. Attention, les disparités sont importantes entre régions : comptez 1 train sur 4 dans le Nord et l'Est du pays, mais pas plus d'1 TGV sur 8 vers l'Atlantique et 1 sur 10 dans le Sud-Est.

1 Intercités sur 8 sera assuré en moyenne aujourd'hui


Pour les TER et Transilien, comptez environ 1 train sur 5 pour cette deuxième journée de grève.

Du côté des RER, enfin, il faut s'attendre à 1 train sur 2 sur le RER A, 1 sur 3 sur les lignes du RER B nord et RER E, 1 sur 5 sur le RER C et seulement 1 sur 6 sur la ligne du RER D.

Attention si vous comptez vous rendre à l'étranger : il n'y aura pas de train vers l'Italie, la Suisse ou l'Espagne aujourd'hui, et seulement 1 train sur 3 vers l'Allemagne. Le trafic sera quasiment normal sur le Thalys et l'Eurostar (3 trains sur 4).

06h11 : La SNCF l'avait anticipé : le trafic a été "très perturbé" hier, lors du premier jour d'une grève au long cours contre la réforme de la SNCF. Dans la matinée, le taux de grévistes était de 33,9%, a annoncé la direction de la SNCF. Ce taux a cependant atteint 48% parmi les "agents indispensables à la circulation des trains".