DIRECT. Après une journée de pagaille due à une très forte affluence, la situation revient à la normale en gare de Bercy

Près de 1,7 million de voyageurs sont attendus dans les gares et à bord des trains pour le week-end de Noël, qui coïncide cette année avec les départs en vacances.  Plusieurs gares parisiennes ont eu du mal à faire face à l'afflux de voyageurs sans réservations.

Des passagers dans la gare Montparnasse, touchée par une panne géante, le 3 décembre 2017 à Paris. 
Des passagers dans la gare Montparnasse, touchée par une panne géante, le 3 décembre 2017 à Paris.  (MARTIN BUREAU / AFP)
avatar
Raphaël GodetBenoît ZagdounFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Ce qu'il faut savoir

Plusieurs gares parisiennes ont subi un fort engorgement samedi 23 décembre, des voyageurs échouant même à prendre leur train. Le hall de la gare de Bercy, qui dessert notamment une partie de la Bourgogne, est resté bondé une bonne partie de la journée de samedi, avant de se vider en fin d'après-midi.

De son côté, la SNCF a assuré que la situation n'a "rien d'inhabituel". Ainsi, "comme chaque année, de nombreuses personnes n'ayant pas réservé se sont présentées pour embarquer à bord de trains déjà complets", a expliqué la compagnie ferroviaire, démentant toute "désorganisation". 

Près de 1,7 million de voyageurs sont attendus dans les gares et à bord des trains pour le week-end de Noël, qui coïncide cette année avec les départs en vacances.  "La situation d'aujourd'hui avait été prévue et anticipée comme chaque année", a déclaré un porte-parole. 

Trop de voyageurs. Dès la matinée de samedi, des usagers se sont plaints de ne pouvoir monter à bord de leur train alors qu'ils disposaient d'un billet. D'autres indiquaient que les trains, bondés, partaient en avance, dénonçant la "surréservation". Selon la SNCF, "il n'y a pas de problème de surréservation aujourd'hui", a assuré un porte-parole. Il a néanmoins reconnu des difficultés à gérer la montée dans les trains où la réservation n'est pas obligatoire, comme les TER ou Intercités. Dans ces trains, ont pu monter des voyageurs qui venaient de prendre leurs billets aux automates. "C'est juste un problème de gestion de foule", a dit le porte-parole. "On ne va pas envoyer les policiers pour vider les trains..."

14 000 TGV. Sur l'ensemble des vacances de Noël, à savoir du 22 décembre au 7 janvier, "ce sont plus de 5 millions de voyageurs qui sont attendus", a précisé la SNCF, qui indique que 14 000 TGV sont mis en circulation. À Paris, les gares de Lyon et de Montparnasse connaîtront les plus fortes affluences, avec respectivement 465 000 et de 420 000 voyageurs attendus pendant le week-end de Noël, a souligné la SNCF dans un communiqué.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #SNCF

17h36 : La SNCF explique à franceinfo que la situation est due à la "concordance entre le début des vacances scolaires et le week-end de Noël." Cette concordance "n'était pas arrivée depuis 2001." Le porte-parole de la compagnie assure que l'affluence était "prévue, anticipée" et que des trains supplémentaires ont été prévus. D'autres sont affrétés. "Il n'y a rien d'inhabituel", affirme la compagnie.

17h26 : De nombreux voyageurs ont tweeté leur galère en gare de Paris-Bercy ou à bord d'un train. Voici encore quelques tweets qui décrivent l'ampleur du problème.

16h30 : Je croise les doigts pour me faire rembourser mon billet de la SNCF car le train à carrément été supprimé à 13h33 en gare de Bercy. À la veille de Noël on n'est même plus certain de pouvoir réveillonner à temps avec sa famille quand bien même on s'y prend à l'avance avec une réservation pour un TER direction Dijon. Difficulté à monter dans un train aujourd'hui. Ho ho ho Joyeux Noël.

16h29 : Arrivée en gare de Bercy bien avance pour mon TER n°17761 départ à 13h33, celui-ci ne figure pas sur le tableau d'affichage. 20 minutes avant le départ, on nous annonce au micro que le train est supprimé. La gare est bondée. On nous informe qu'il faut aller à gare de Lyon pour prendre le TGV de 15h56. En gare de Lyon un gilet rouge me confirme que les TGV sont tous complets. Je décide de retourner à gare de bercy pour prendre un autre billet de TER mais on annonce à l'instant pour le prochain train un retard de 2 heures. Du coup, je partirais demain, aujourd'hui c'est trop la galère ! (...) Bonnes fêtes à tous.

16h29 : Vous êtes plusieurs à nous raconter vos mésaventures de départ en vacances de Noël à cause des trains de la SNCF.

16h00 : Merci @anonyme pour votre question. Oui, nous avons pu joindre la SNCF. Elle explique que ces difficultés concernent les trains pour lesquels la réservation n'est pas obligatoire. Ainsi, "comme chaque année, de nombreuses personnes n'ayant pas réservé se sont présentées pour embarquer à bord de trains déjà complets." Les gares de Bercy, de Lyon et d'Austerlitz sont particulièrement concernées. Mais des voyageurs accusent, eux, la SNCF de surréservation. On vous explique tout dans cet article.


Des passagers à la gare de Lyon, à Paris, le 1er novembre 2012.

(FRANÇOIS GUILLOT / AFP)

15h49 : Franceinfo, vous en savez plus sur la pagaille dans les gares à Paris ?

15h08 : Moi j'ai compris depuis longtemps : je ne pars plus en train pour NOEL !

15h08 : La SNCF la pagaille continue comme d habitude à quand la privatisation de cette société?

15h08 : là on est dans le grand n'importe quoi. Il n'y a ni panne ni problème météo. C'est business as usual. Le métier de base : transporter des gens à qui on a vendu un billet d un point À a un point B. Et ÇA MARCHE PAS...

15h10 : Vous êtes toujours aussi nombreux à nous faire remonter dans les commentaires et sur Twitter des problèmes avec les trains au départ de plusieurs gares parisiennes.