TotalEnergies : un "coup de pouce" aux Français qui fait jaser, à la veille de l'annonce de bénéfices records

Publié Mis à jour
TotalEnergies : un "coup de pouce" aux Français qui fait jaser, à la veille de l'annonce de bénéfices records
FRANCE 2
Article rédigé par
P-L.Monnier, J.Coulais, J.Cholin, J.Delage, F.Daireaux, L.Dulois - France 2
France Télévisions

Le PDG de TotalEnergies a annoncé, mercredi 9 février, une remise de 10 centimes d'euros par litre à la pompe dans les stations-service des zones rurales, ainsi qu'un chèque de 100 euros pour ses abonnés au gaz les plus précaires. Un cadeau estimé à 50 millions d'euros, avant l'annonce de bénéfices historiques de 15 milliards d'euros.

Depuis quelques mois, c'est toujours la même appréhension pour de nombreux Français, au moment de payer. Dans les stations-service de campagne, le groupe TotalEnergies a annoncé, mercredi 9 février, un geste financier : 10 centimes de remise pour un litre de carburant, soit 5 euros de remise pour un plein. L'offre sera valable durant trois mois, à compter du lundi 14 février. Dans un supermarché de la Vienne, les carburants coûtent environ 10 centimes moins chers. Avec cette remise, Total espère revenir dans la course.

Des bénéfices estimés à 15 milliards d'euros

Le pétrolier a également annoncé une aide pour ses abonnés au gaz les plus précaires, qui toucheront un chèque de 100 euros. Jeudi 10 février, Total présentera ses résultats financiers : environ 15 milliards d'euros de bénéfices en 2021, selon les analystes. Du jamais-vu pour une entreprise française. "Il y a une volonté de Total de dire que certes, ils font des bénéfices, mais qu'ils ne nient pas les contextes sociaux et économiques de précarité énergétique, et qu'ils font une action, que l'on peut juger symbolique ou non", estime Nicolas Goldberg, expert énergie chez Colombus Consulting. Au total, les mesures présentées dans la journée coûteront 50 millions d'euros, selon le groupe. 

Parmi nos sources : 

Total

Nicolas Goldberg

Liste non exhaustive

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.