Cet article date de plus d'un an.

Pouvoir d'achat : le gouvernement prêt à une remise de 30 centimes par litre de carburant

Le ministre estime que dans certaines stations-services, le carburant pourrait être à "1,5 euro", un seuil qui était réclamé par Les Républicains.

Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Bruno Le Maire, le ministre de l'Economie et des Finances, à l'Assemblée nationale à Paris, le 22 juillet 2022. (XOSE BOUZAS / HANS LUCAS / AFP)

Un nouveau geste sur le prix à la pompe ? Le ministre de l'Economie et des Finances Bruno Le Maire s'est dit, samedi 23 juillet, favorable à passer de 18 à 30 centimes la remise au litre sur les prix des carburants. "La remise pourrait passer de 18 à 30 centimes d'euros en septembre, et en octobre puis passer à 10 en novembre et 10 en décembre", a-t-il détaillé.  Avec la remise de 20 centimes à la pompe annoncée vendredi par TotalEnergies, "vous auriez dans certaines stations-services en France un carburant à 1,5 euro", a-t-il poursuivi.

Le géant pétrolier a promis une remise à la pompe de 20 centimes par litre entre septembre et novembre (puis 10 centimes jusqu'à la fin de l'année), devant la menace brandie par les députés d'une taxe sur les "superprofits"

Bruno Le Maire a également proposé aux députés LR le "report" de l'indemnité carburant transport (ICT), ciblée sur les gros rouleurs et les classes populaires, mais critiquée par la droite qui réclame une mesure "généralisée". Bruno Le Maire a également évoqué une mesure spécifique pour les "petites stations rurales", disposition également réclamée par les LR. Ces derniers, satisfaits par ces annonces qui font tomber le prix du carburant proche de 1,50 €, un seuil qu'ils réclamaient, ont retiré ses amendements. Cela ouvre la voie à une adoption de la remise.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.