Les Etats-Unis puisent dans leurs réserves stratégiques de pétrole : "C'est une opération de communication", estime un spécialiste de l’énergie

La décision des Etats-Unis de puiser dans leurs réserve stratégiques de pétrole pour tenter de faire baisser les prix du baril est "unique", a estimé un spécialiste mardi sur franceinfo, pour qui il s'agit plutôt d'un "message envoyé aux pays du Golfe".

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 3 min.
Joe Biden a annoncé mardi 23 novembre à Washington que les Etats-Unis vont puiser dans leurs réserves stratégiques de pétrole pour tenter de faire baisser le prix du baril. (ALEX WONG / GETTY IMAGES NORTH AMERICA)

Joe Biden a annoncé mardi 23 novembre que les Etats-Unis vont utiliser 50 millions de barils de pétrole issus sur leurs réserves stratégiques pour tenter de faire baisser les cours du brut, dans le cadre d'une coalition de six pays avec la Chine, le Japon, l'Inde, la Corée du Sud et le Royaume-Uni. "Cela n'a aucune chance de fonctionner", a jugé sur franceinfo Thierry Bros, spécialiste de l’énergie et professeur à Sciences Po Paris. Selon lui, "c'est plus une opération de communication qu’autre chose".

franceinfo : A-t-on déjà vu ce genre d’opération ?

Thierry Bros : Non, c'est assez unique. Normalement, c'est fait à un niveau plus élevé, lorsqu'il y a une rupture dans la sécurité des approvisionnements, et de façon coordonnée dans l'ensemble des pays de l'OCDE, donc des pays riches. Le président Joe Biden veut réduire la température sur les marchés pétroliers. Il souhaite que le pétrole n'aille pas au-delà des 85 dollars par baril et il y a pour cela plusieurs remèdes. Il a essayé celui-là après en avoir essayé deux autres auparavant. Il a tenté de demander à l'Orgnisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) de produire plus et reçu une réponse négative. Il a essayé de voir s'il y avait eu des manipulations de marché aux Etats-Unis, ce qui semble assez peu probable. Enfin, vous avez la solution mise en place aujourd'hui. Malheureusement, on le voit dans les cours, cela ne résout pas le problème puisque le prix du baril de pétrole remonte. Cela n'a d’ailleurs aucune chance de fonctionner. C'est plus de la communication que quelque chose qui va soigner cette température. Il n'y a qu'un seul remède, c’est de faciliter à nouveau la production de pétrole et gaz aux Etats-Unis, qui est un grand pays producteur. Mais le premier geste de l'administration Biden à son arrivée a été d'arrêter le projet de pipeline qui devait descendre du pétrole du Canada aux États-Unis.

Pourquoi le grand pays producteur de pétrole que sont les États-Unis aurait-il un intérêt à ce que le prix du baril ne soit pas trop haut ?

Pour les électeurs, puisqu'à la fin, ce sont les électeurs qui votent ! Aux Etats-Unis, la hausse des prix que l'on a vue dans cette dernière année se répercute à 100% à la pompe. Cette alliance est aussi un message qui est envoyé aux pays du Golfe. La Chine n'a pas dit combien elle allait sortir de barils de ses réserves et on peut imaginer que les barils chinois resteront en Chine. Ce que les Américains veulent remettre sur le marché, entre décembre et avril de l'année prochaine, c'est l'équivalent d'une demi-journée de consommation mondiale. C'est donc plus de la communication que quelque chose de vraiment coordonné.

Qu'est-ce qui pourrait agir sur les pays du Golfe ou sur les cours mondiaux pour qu'il y ait une baisse ?

Pour cela, il faut relancer l'investissement et comprendre que, dans cette transition énergétique, on va avoir besoin de plus d'énergie. Le dogme qui voudrait qu'on baisse notre consommation d'énergie est faux. C'est un peu comme la baisse des impôts, cela ne se voit que très rarement. Il faut donc intégrer le fait qu'on aura besoin de plus d'énergies et donner ce signal pour que les investissements dans les pays du Golfe, en Russie et aux Etats-Unis puissent se faire afin que l'on puisse récupérer ce pétrole, ce gaz et cette énergie renouvelable à des prix acceptables pour nos concitoyens.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Prix des carburants

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.