Hausse des prix des carburants : la situation va-t-elle empirer ?

Publié
Hausse des prix des carburants : la situation va-t-elle empirer ?
FRANCE 3
Article rédigé par
M-P. Degorce, K. Toufik, M. Justet, V. Travert, V. Huon - France 3
France Télévisions

Le gouvernement va proposer, début juillet, un projet de loi pour améliorer le pouvoir d'achat des Français face à l'inflation galopante. Une prolongation de la remise de 18 centimes à la pompe jusqu'à la fin de l'année est envisagée.

Dans une station-service, le litre de sans-plomb coûte plus de 2 euros. À quelques jours des vacances, les prix du carburant pèsent toujours plus sur le budget des Français. À la pompe, mercredi 29 juin, les automobilistes ont déjà prévu de revoir leurs projets pour cet été. "Normalement, je descends à Avignon, mais là, maintenant, c'est impossible, ça revient trop cher", déplore un homme. Les prix du carburant ont flambé depuis un an : ils ont augmenté de 37 % pour le sans-plomb 95, et de 50% pour le gazole.

Des facteurs de limitation des prix

En moyenne, il faut compter 100 euros le plein d'essence. Une dépense de plus alors que tout augmente. Pour Céline Antonin, économiste à l'Observatoire français des conjonctures économiques (OFCE), la situation pourrait ne pas empirer : "Il y a des facteurs de limitation de ce prix, qui sont d'abord la ristourne qui a été décidée par le gouvernement et potentiellement un geste de la part des producteurs de pétrole (...), donc ça peut minorer le prix à la pompe. Ensuite, on est quand même dans une conjoncture où les pays producteurs de pétrole se sont engagés à augmenter leur production de façon assez conséquente dans les prochains mois." De son côté, le gouvernement a annoncé que la ristourne de 18 centimes à la pompe pourrait être prolongée jusqu'à la fin de l'année.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.