"Gilets jaunes" : vers un moratoire sur la taxe carbone ?

Valérie Astruc, en direct de Buenos Aires (Argentine), fait le point sur la position d'Emmanuel Macron vis-à-vis des "gilets jaunes".

Emmanuel Macron est en déplacement vendredi 30 novembre à Buenos Aires en Argentine pour le G20. Néanmoins, les "gilets jaunes" sont toujours une préoccupation pour le chef de l'État. "Certains ministres ainsi que des proches du président le pressent de faire un geste fort qui soit immédiatement compréhensible par les 'gilets jaunes'. Ils plaident pour que l'exécutif suspende la hausse des taxes carburant le temps de la concertation, c'est-à-dire pendant trois mois", relate la journaliste Valérie Astruc en direct sur place.

Un président sans "état d'âme"

La proposition serait bien sur la table selon certains à l'Élysée, mais "d'autres estiment que ce moratoire coûterait très cher et que le président n'a pas de baguette magique. On en est là, rien n'est arbitré. Emmanuel Macron suivra cette journée de mobilisation demain [samedi 1er décembre] très attentivement", poursuit la journaliste. Le président réagira peut-être dès demain soir lors de sa conférence de presse finale du G20. "Ce soir [vendredi 30 novembre], un proche nous assure qu'il est sans état d'âme", conclut la journaliste.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le chef de l\'Etat, Emmanuel Macron, lors d\'une cérémonie militaire aux Invalides, à Paris, le 26 novembre 2018. 
Le chef de l'Etat, Emmanuel Macron, lors d'une cérémonie militaire aux Invalides, à Paris, le 26 novembre 2018.  (STEPHANE DE SAKUTIN / AFP)