Cet article date de plus de deux ans.

Fiscalité du gazole : au moins cinq dépôts pétroliers bloqués par des professionnels du BTP

Tous protestent contre la suppression d'une exonération de taxe sur le gazole non routier dont bénéficient les entreprises du BTP.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Manifestations et blocages à Vern-sur-Seiche, en mai 2016 (illustration). (THOMAS BREGARDIS / MAXPPP)

Des dépôts pétroliers sont actuellement bloqués en Bretagne, à Brest, Lorient et Vern-sur-Seiche, près de Rennes, rapportent France Bleu Armorique et France Bleu Breizh Izel. Le dépot du Mans est aussi bloqué depuis hier matin et celui de La Rochelle depuis vendredi matin, rapportent France Bleu Maine et France Bleu La Rochelle.   Ces dépôts sont bloqués par des professionnels du BTP avec leurs camions et leurs tracteurs. Une soixantaine d'engins sont garés devant l'entrée du dépot de Lorient, une vingtaine à Brest et une quarantaine à Vern-sur-Seiche.

Contre la suppression de l'avantage fiscal sur le gazole non-routier

Les professionnels du BTP protestent contre la suppression de leur avantage fiscal sur le gazole "non routier", un carburant utilisé notamment dans le secteur agricole et dans les travaux publics, pour les engins de chantier, moins cher que celui que l'on trouve en station service.

En septembre, Elisabeth Borne, la ministre de la Transition écologique et des transports avait confirmé, devant les députés, que le gouvernement comptait supprimer l'exonération de taxe, sur ce carburant, pour le BTP. Selon les professionnels du secteur, la fin du gazole non routier représenterait une hausse de 45% du prix du litre et donc une baisse de leur marge sur les chantiers, autrement dit des difficultés financières, notamment pour les plus petites entreprises du bâtiment.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Prix des carburants

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.