Pénurie de carburant : "Ça va être compliqué" ce lundi et mardi, estime un syndicat des stations-service

Selon Francis Pousse, il est "possible" que la situation s'améliore toutefois d'ici la fin de semaine comme l'avait promis Elisabeth Borne. Ce week-end, faute de nouvelle livraison, le manque d'essence et de gasoil s'est "aggravé".

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des automobilistes font la queue à une station service TotalEneries de Paris, le 9 octobre 2022. (JULIEN DE ROSA / AFP)

Faire le plein de carburant "va être compliqué" ce lundi et mardi, mais "c'est possible" que la situation s'améliore d'ici la fin de la semaine, comme le promet la Première ministre Elisabeth Borne, affirme ce lundi sur franceinfo Francis Pousse, le président national de la branche "Distributeurs carburants et énergies nouvelles" du syndicat Mobilians qui représente environ la moitié des stations-service françaises. Le mouvement de grève entamé il y a une dizaine de jours dans des raffineries et des dépôts de carburant se poursuit, provoquant des ruptures d'approvisionnement.

>> Pénurie de carburants : suivez l'évolution de la situation en direct

Alors que près de 30% des stations-service connaissaient des difficultés sur au moins un carburant dimanche selon le ministère de la Transition énergétique, Francis Pousse craint que "la proportion soit plus importante" ce lundi matin, puisqu'"il n'y a pas eu de livraison ce week-end, dont la situation s'est certainement aggravée".

"Ça va être lent à s'améliorer"

Le représentant de Mobilians juge surévalué le chiffre de 20% d'augmentation des livraisons donné pendant le week-end par la Elisabeth Borne. "Les stocks stratégiques sont débloqués depuis déjà une dizaine de jours, particulièrement dans les zones en tensions, précise François Pousse, dans les Hauts-de-France et en région parisienne, mais il faut que ces stocks arrivent dans les dépôts et que, des dépôts, cela arrive dans les stations. (…) Ça va forcément s'améliorer. Mais ça va être lent à s'améliorer", commente-t-il.

Elisabeth Borne a promis que la situation allait "s'améliorer tout au long de la semaine". Le syndicaliste estime que "c'est possible mais on n'aura pas l'intégralité des stocks habituels, il risque d'en manquer un petit peu. Ce qui est sûr c'est que toute la filière, tout au long de la semaine va pouvoir continuer à se réorganiser de façon à mieux livrer l'ensemble des stations françaises".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Pénurie de carburants

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.