Paris 2024 : les salariés de la RATP obtiennent en moyenne 1 000 euros brut de prime par agent

Sur les 12 catégories de personnels concernés, six accords ont été formellement signés par les syndicats, les six autres sont en voie de l'être.
Article rédigé par Raphaël Ebenstein
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min
Des bus de la RATP, le 30 janvier 2022 à Paris. (MAGALI COHEN / HANS LUCAS)

La direction de la régie des transports parisiens annonce avoir achevé le processus de négociations sur les primes pour les salariés mobilisés pendant la compétition. Sur les 12 catégories de personnels concernés, six accords ont été formellement signés par les syndicats, et les six autres sont en voie de l'être ces prochains jours.

La prime moyenne par agent sera de l'ordre de 1 000 euros brut, mais avec des variations assez sensibles selon les métiers. Le premier accord conclu fin avril était sans doute le plus stratégique pour la RATP puisqu'il concernait les 2 000 conducteurs de métro et de RER présents sur l'ensemble des périodes des Jeux olympiques et paralympiques.

Jusqu'à 2 500 euros de prime 

Et il apparaît aussi au final comme le plus avantageux. Le texte, signé par tous les syndicats, prévoit en effet des primes de l'ordre de 1 600 euros brut et 44 euros supplémentaires par jour de travail les jours de compétition, soit un total théorique pouvant atteindre 2 500 euros.

Les montants théoriques pour les autres catégories de personnels, agents de station, de maintenance ou de sûreté, chauffeurs de bus ou de trams, s'échelonnent de 400 à 1 900 euros brut. En contrepartie, les agents ont accepté des reports de congés, parfois des changements d'horaires ou de lieu de travail le temps de la compétition, notamment pour les dépôts de bus. De quoi pouvoir assurer une offre de transport supérieure de 15% à un été classique et même de 30% lors des week-ends.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.