La délicate stratégie d'Emmanuel Macron face aux "gilets jaunes"

Emmanuel Macron et le gouvernement disent entendre les Français en colère, mais maintenir le cap.

France 3

Emmanuel Macron joue sur ce double registre. Quand on se veut le président de tous les Français et qu'on reste inflexible, il faut bien montrer un peu d'empathie. S'il ne veut pas casser son image, il n'a pas beaucoup d'autres choix que celui de la fermeté, lui dont l'obsession est de rompre avec les reculades des gouvernements précédents comme sur l'écotaxe par exemple. Céder aujourd'hui, c'est se mettre en incapacité demain de conduire des réformes très difficiles comme celle des retraites. La stratégie, c'est donc de tenir bon en misant sur l'étiolement d'un mouvement mal organisé et qui n'a pas de vrai leader.

Pari politique

Reculer sur la fiscalité écologique, c'est prendre le risque de rompre avec l'électorat des villes qui lui est plutôt favorable et qui est très sensible à la cause écologique. Mais par son intransigeance, il risque aussi de pousser les Français en colère dans les bras des extrêmes et de tous les partis d'opposition. Emmanuel Macron les a accusés de faire de la récupération politique. Dans six mois, il y a les élections européennes, considérées comme un test de mi-mandat.

Le JT
Les autres sujets du JT
Une manifestation de gilets jaunes, à Brest, le 17 novembre 2018 (illustration).
Une manifestation de gilets jaunes, à Brest, le 17 novembre 2018 (illustration). (FRED TANNEAU / AFP)