Libéralisation du transport en autocar : la France veut copier le modèle allemand

La loi Macron veut dupliquer en France le modèle allemand, en développant un réseau d'autocars concurrençant la voiture et le train. Une entreprise allemande, FlixBus, se positionne déjà sur le marché français.

FRANCE 2

La libéralisation du transport en autocar est le point le plus consensuel de la loi Macron, qui doit être adoptée cet été. Et dans ce domaine, l'Allemagne fait figure de modèle à suivre.

FlixBus n'existait pas il y a trois ans. Avec la libéralisation du marché en Allemagne, elle a vu le jour et est désormais en position de leader dans un pays où on a compté 8 millions de passagers en 2014. Romana, qui voyage en autocar, confie à France 3 : "Il y a un meilleur service que dans le train, c'est confortable, on peut vraiment profiter du voyage."

Des règles à respecter

"Les compagnies comme FlixBus n'ont plus qu'une seule restriction : elles n'ont pas le droit de transporter des passagers sur des trajets de moins de 50 kilomètres ou qui auraient duré moins d'une heure en train. L'objectif est de ne pas trop concurrencer les petites lignes régionales de chemin de fer", explique Luc Lacroix, envoyé spécial de France 3.

FlixBus fait travailler des entreprises locales qui embauchent les chauffeurs et possèdent les cars. Le groupe a déjà ouvert une ligne internationale en France. Et l'entreprise allemande compte bien profiter de la libéralisation prochaine induite par la loi Macron pour s'implanter massivement dans l'Hexagone. Mais la concurrence s'annonce serrée.

Le JT
Les autres sujets du JT