Cet article date de plus de sept ans.

Reprise progressive du trafic sur l'ensemble des lignes à la gare du Nord, à Paris

"Le courant électrique a été coupé à Paris Nord par sécurité à la suite d'un incendie assez important sur un transformateur électrique", avait expliqué SNCF, mardi, en début de soirée.

Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min
Des voyageurs à la gare du Nord, à Paris, le 18 juin 2014. (FRED DUFOUR / AFP)

Grosse pagaille à la gare du Nord, à Paris. Le trafic ferroviaire sur l'ensemble des lignes (TGV, Eurostar, Thalys, RER et Transilien) reprend progressivement, mardi 19 juillet, en milieu de soirée, a annoncé la SNCF. La circulation avait été interrompue, vers 18h30, en raison d'un incendie.

Sur le RER D, la reprise sera légèrement plus longue que sur le RER B ou les autres lignes car de nombreux voyageurs de cette ligne sont descendus sur les voies. Et la compagnie doit s'assurer que plus personne ne s'y trouve avant de relancer le trafic.

La coupure de courant à Paris gare du Nord a des répercussions sur le trafic de l'Eurostar. Les passagers concernés par des annulations peuvent échanger ou rembourser leur billet à cette adresse.

Un vol de câbles à l'origine de la coupure

"Le courant électrique a été coupé à Paris Nord par sécurité à la suite d'un incendie assez important sur un transformateur électrique", explique SNCF, évoquant "un acte de malveillance" provoqué selon elle par des personnes surprises alors qu'elles étaient en train de voler des câbles électriques.

Selon un porte-parole des pompiers, "un feu de broussailles près de la gare de Saint-Denis s'est propagé à des caténaires et a fait exploser un transformateur électrique, ce qui a motivé l'arrêt de l'ensemble de la circulation ferroviaire au départ de la Gare du Nord et transitant par Saint-Denis".

"L'incendie est éteint, mais le transformateur n'est plus en mesure de tenir son rôle. Les rames qui ont été bloquées sur les voies sont en cours d'évacuation vers les différentes gares, tout se passe bien", a-t-il précisé.

Des voyageurs sur les voies

"Nous sommes descendus sur les voies, nous avons eu l'autorisation parce qu'il n'y avait plus de clim à l'intérieur, ça devenait insoutenable", a raconté Simon, un commercial de 31 ans, bloqué en plein voyage. A la gare du Nord, de nombreux voyageurs se sont assis sur les quais pour patienter.

Le secrétaire d'Etat à la cellule de crise

Alain Vidalies, secrétaire d'Etat en charge des Transports, s'est rendu à la cellule de crise à Saint-Denis. "Toute ma solidarité avec les voyageurs impactés", a-t-il écrit sur Twitter.

Valérie Pécresse, présidente de la région Ile-de-France, a réclamé "la plus grande fermeté".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.