La pratique du vélo a encore progressé de 5% en 2023 en France, selon une association

Pour l'association Vélo & Territoires, la pratique nationale "progresse grâce à la pratique utilitaire" sur des trajets pour aller au travail ou à l'école.
Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min
Des cyclistes se baladent à vélo, le 23 mai 2021 à Marseille. (NICOLAS TUCAT / AFP)

L'utilisation des vélos sur les routes françaises a encore progressé de 5% en 2023, notamment en milieu urbain, selon un baromètre publié vendredi 12 janvier par l'association Vélo & Territoires. La progression a notamment été forte à Paris, Toulouse, Chambéry (Savoie) ou Saint-Nazaire (Loire-Atlantique).

Le mois de juin 2023, la rentrée scolaire en septembre et la semaine précédant Noël se distinguent par leurs volumes de passages nettement supérieurs à ceux de 2022. Après une période post Covid-19 où la fréquentation vélo progressait fortement partout, le bilan "diffère aujourd'hui selon les milieux et les périodes observés", précise l'association, qui réalise ce baromètre avec le soutien de l'Agence de la transition écologique et du ministère des Transports.

Une stagnation dans les zones périurbaines et rurales

En semaine et en milieu urbain, le nombre de passages de vélos enregistrés progresse respectivement de 7% et 6% par rapport à 2022. Dans le même temps, la fréquentation du week-end et dans les zones périurbaines et rurales atteint un plateau. Autrement dit, la pratique nationale "progresse grâce à la pratique utilitaire", sur des trajets pour aller au travail ou à l'école, note Vélo & Territoires.

Cette analyse repose sur un échantillon national de 308 compteurs installés au bord des routes. Ils sont représentatifs des 1 500 compteurs de la plateforme nationale des fréquentations, qui doit publier un baromètre complet au printemps. Dans le détail, les compteurs enregistrent 1 345 passages par jour en moyenne en milieu urbain contre 216 en milieu périurbain et 133 en milieu rural.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.