Cet article date de plus de six ans.

La Cour des comptes s'inquiète de la vétusté des trains Corail

La Cour des comptes publie ce mercredi son rapport annuel. Elle met en cause, pêle-mêle, le traitement des fonctionnaires de l'Outre-mer ou encore les agences de l'eau qui font porter le coût de la pollution sur les particuliers plus que sur les industriels. Autre sujet, les trains Intercités. Autrement dit les vieux trains Corail. Une nouvelle fois, la cour insiste sur la vétusté du matériel.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (La Cour des comptes note qu'outre leur vétusté, les trains Intercités sont en déficit chronique © Maxppp)

La cour souligne qu'un tiers des lignes intercités n'ont jamais été électrifiées. Résultat : un tiers des locomotives sont à moteur diesel. Des engins plus que vieillissants, tous âgés de plus de 40 ans.

Locomotives de 30 ans d'âge

Pour le matériel électrique, ce n'est guère plus reluisant. Deux tiers des locomotives électriques ont plus de 30 ans et sont en fin de vie. Bref, selon la cour, il y a urgence. Elle reconnaît que le gouvernement a réagi. Une première commande de 500 millions d'euros pour remplacer les locomotives disel est en cours. Deuxième étape, prévue en 2018, avec de nouvelles rames électriques, pouvant circuler jusqu'à 200 kilomètres heures. Problème le coût global de l'opération reste incertain.

Remplacer les trains par des cars

Enfin la cour rappelle que les trains Intercités, pas assez remplis, sont en déficit chronique : plus de 275 millions d'euros de pertes annuelles. La cour suggère, sur les tronçons les moins fréquentés, de remplacer le train par des cars moins coûteux.

Développer les autocars c'est justement ce qui est prévu dans la loi Macron actuellement en débat à l'Assemblée.

 (©)
 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.