Isère : capitaines à l'entrainement

Des commandants de pétroliers et de gaziers du monde entier s'entraînent à manœuvrer pour mieux gérer une collision ou une tempête dans des conditions sans danger pour l'homme ni pour l'environnement : les manœuvres sont réalisées sur un lac artificiel.

France 3

Au cœur de la forêt de Chambaran en Isère, des capitaines au long cours, des bateaux miniatures naviguent sur un lac de 5 hectares. Ce jour-là était un jour d'entraînement. Ici, tous les armateurs du monde entier envoient leurs capitaines vivre des expériences délicates ou dangereuses. Antoine est à la barre de son super tanker à échelle réduite. Le vrai Gilda fait près de 270 m, son modèle réduit en fait à peine dix. Si le super tanker miniature est 25 fois plus petit que l'original, les décisions de manœuvre doivent être prises cinq fois plus vite que dans la réalité.

Reconstitution de tous les ports du monde

Personne, absolument personne, n'a envie de revivre une nouvelle marée noire. Ici, tout est modulable, tout peut se reconstituer. Le vent, mais aussi les courants ou les vagues. Et c'est parce qu'il n'y a quasiment jamais de vent que la structure a été créée en Isère, dans les années 1960, par un groupe d'ingénieurs. Sur 5 hectares, tous les ports du monde sont reconstitués. Toutes les grandes autoroutes maritimes sont revisitées. Les outils de simulation sur ordinateur ne remplaceront jamais l'expérience physique de l'accident. Un marin averti en vaut deux.

Le JT
Les autres sujets du JT