Justice : non-lieu dans l'affaire du crash du vol Rio-Paris

Il n'y aura pas de procès après le crash du vol Rio-Paris en 2009, qui avait fait 228 morts. Les juges ont ordonné un non-lieu pour Airbus et Air France, jeudi 5 septembre. L'association des proches de victimes va faire appel. 

france 3

Plus de dix ans après le crash du vol Rio-Paris d'Air France, les juges d'instruction viennent de clore une très longue et complexe enquête. Ils ont conclu, jeudi 5 septembre, à un non-lieu général pour Air France et le constructeur Airbus. À l'origine de l'accident qui avait coûté la vie à 228 personnes, le givrage des sondes de vitesse, qui avait désorienté l'équipage. Les expertises successives concluront à des actions inadaptées des pilotes et une insuffisance de leur entraînement. Les juges d'instruction considèrent qu'il s'agit avant tout d'une erreur humaine.

Les familles de victimes privées de procès

En juillet dernier, le parquet de Paris avait pourtant demandé aux magistrats de renvoyer Air France devant le tribunal correctionnel, la compagnie, comme Airbus, étant poursuivie pour homicides involontaires. Les familles de victimes se voient donc privées d'un procès qu'elles attendaient depuis plus de dix ans. Elles envisagent déjà de contester la décision devant la cour d'appel.

Le JT
Les autres sujets du JT
Une partie de l\'avion de l\'AF447 repêchée dans l\'Atlantique, le 9 juin 2009. 
Une partie de l'avion de l'AF447 repêchée dans l'Atlantique, le 9 juin 2009.  (HO / BRAZILIAN NAVY / AFP)