Concorde : l'histoire d'un mythe de l'aviation

Le Concorde faisait son apparition il y a 50 ans presque jour pour jour. Vitesse, luxe, le "supersonique" a battu tous les records avant une fin tragique. Retour sur la légende de cet avion.

France 3

62 mètres de long, 26 mètres d'envergure, vitesse de pointe à 2 472 km/h, le Concorde était un véritable bijou de technologie, capable de relier Paris à New York en 3 heures 30. Particularité du Concorde, son nez amovible, qui s'adapte à toutes les situations.

"Au décollage, l'accélération était autrement plus forte que sur un avion conventionnel. En situation normale, il était assez facile, c'était donc un vrai plaisir de piloter cette machine", se souvient Daniel Costes, ancien pilote de Concorde.

30 ans de bons et loyaux services

Dans la réplique de l'avion, un ancien passager revit quelques souvenirs : "En regardant par le hublot, on voyait la rotondité de la terre. Et ça, le Concorde était le seul avion à permettre cette expérience extraordinaire", explique Jean-François Louis.

À l'époque, faire un aller-retour à bord de l'avion était un luxe : 8 000 euros la place. À bord, c'était caviar obligatoire.

En juillet 2000, un drame précipite la fin du "supersonique". L'avion s'écrase à Gonesse (Val-d'Oise), il y a 113 morts. Devenu peu rentable, le Concorde effectue son dernier vol en 2003.

Le JT
Les autres sujets du JT
Concorde au moment de son décollage, suivi de près par le Gloster Meteor de Jean Dabos.
Concorde au moment de son décollage, suivi de près par le Gloster Meteor de Jean Dabos. (SUD-AVIATION)