Air France : un Boeing 787 flambant neuf cloué au sol à cause d'un conflit sur la formation des pilotes

En attendant que la situation se règle, et pour éviter une perte évaluée à 2,5 millions d'euros par mois, Air France envisagerait de louer cet avion à l'un de ses concurrents.

Un Boeing 787-10 Dreamliner sur le tarmac du Bourget (Seine-Saint-Denis), le 18 juin 2017.
Un Boeing 787-10 Dreamliner sur le tarmac du Bourget (Seine-Saint-Denis), le 18 juin 2017. (ERIC PIERMONT / AFP)

Rutilant, mais au garage. Un Boeing 787 flambant neuf acheté par Air France est cloué au sol depuis le début du mois de mai en raison d'un conflit sur la formation des pilotes entre la direction le SNPL, principal syndicat de pilotes, rapporte Le Parisienmardi 22 mai.

Le quotidien explique que lorsqu'un nouvel appareil intègre la flotte de la compagnie aérienne, celle-ci doit former les pilotes qui seront à leurs commandes. Normalement, les instructeurs chargés de la formation des pilotes de Boeing 777 devaient être transférés sur ce nouveau modèle, en vertu d'un accord conclu mi-2016 avec le SNPL. Mais cet accord a pris fin le 30 avril, et la direction n'est pas parvenue à se mettre d'accord avec le syndicat pour le reconduire.

Une perte estimée à 2,5 millions d'euros par mois

Du côté de la compagnie aérienne, on accuse le SNPL de prendre en "otage" cet avion pour mener des négociations sur leur représentation dans les instances de sécurité de la compagnie, qui examinent la responsabilité du pilote en cas de problème sur un vol. Interrogé par Le Parisien, le syndicat estime de son côté qu'Air France "n'a pas dimensionné le nombre d'instructeurs aux besoins de formation pour le B787".

En attendant que la situation se règle, et pour éviter une perte évaluée à 2,5 millions d'euros par mois Air France envisagerait de louer le Boeing 787 à l'un de ses concurrents, Air Austral. Cet épisode intervient sur fond de revendications sociales chez Air France accompagnées de grèves par intermittence depuis le 22 février.