Air France : quatre employés licenciés pour faute lourde

Les sanctions sont tombées pour quatre employés d'Air France accusés d'agression physique, notamment sur le DRH de la société. France 3 fait le point. 

FRANCE 3

Les premières sanctions viennent de tomber ce vendredi 13 novembre, plus d'un mois après l'agression de deux cadres et de plusieurs vigiles d'Air France par des salariés à l'issue d'un comité central d'entreprise, le 5 octobre dernier. Quatre employés notamment sont licenciés pour faute lourde. Un licenciement sans préavis ni indemnité.

Mobilisation le 19 novembre

Ils sont accusés d'agression physique, notamment sur le DRH de la société. Ces images avaient fait le tour du monde. Ce sont elles qui auraient permis à la direction d'Air France d'identifier les salariés. Une cinquième personne, représentant du personnel, fait l'objet d'une procédure spécifique. Les syndicats sont furieux. Pour la CGT, il n'y a aucune preuve. Ces violences avaient suivi l'annonce de près de 3 000 suppressions de postes potentielles. La direction d'Air France reproche aussi à deux pilotes d'avoir ouvert de l'intérieur les portes du siège, permettant aux manifestants d'entrer. Pour eux, la procédure se poursuit. La CGT appelle à une mobilisation le 19 novembre prochain, en marge d'un nouveau comité d'entreprise.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le 6 octobre, lors d\'un comité d\'entreprise extraordinaire d\'Air France, des syndicalistes ont pris à partie des dirigeants de l\'entreprise.
Le 6 octobre, lors d'un comité d'entreprise extraordinaire d'Air France, des syndicalistes ont pris à partie des dirigeants de l'entreprise. (VINCENT ISORE / MAXPPP)