Air France : les salariés consultés pour mettre un terme à la grève

Le personnel d'Air France est invité à se prononcer à partir de ce jeudi 26 avril sur les propositions de la direction sur les hausses de salaire. Un référendum alors que les pilotes annoncent quatre nouveaux jours de grève début mai.

Voir la vidéo
France 3

Le patron d'Air France va-t-il réussir son pari ? Depuis ce jeudi 26 avril au matin, une question est posée au personnel : "Êtes-vous favorable à l'accord salarial proposé le 16 avril 2018 ?". Un conflit sous tension, des salariés qui préfèrent l'anonymat, mais qui votent. "Tous les salariés d'Air France veulent la survie d'Air France, mais on ne pense pas que les augmentations qu'on demande soient démesurées et mettent en péril la boîte", résume un pilote interrogé au micro de France 3.

Nouveau préavis de grève pour les 3, 4, 7 et 8 mai

La direction propose une augmentation immédiate de 2%, puis 5% sur 3 ans. Deux syndicats y sont favorables, mais c'est inacceptable pour l'intersyndicale gréviste, qui persiste à réclamer 5,1% d'augmentation de salaire tout de suite. Le PDG Jean-Marc Janaillac a mis sa démission dans la balance en cas de "non". Ce matin, le Premier ministre a souligné son implication : "Je trouve que la position qui a été prise par Monsieur Janaillac est courageuse, et je salue assez volontiers cette initiative", a déclaré Édouard Philippe. Sans attendre la réponse du référendum, les syndicats de pilotes ont posé un nouveau préavis de grève pour les 3, 4, 7 et 8 mai.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le siège de la compagnie aérienne Air France au Roissy Pôle, à Tremblay-en-France (Seine-Saint-Denis).
Le siège de la compagnie aérienne Air France au Roissy Pôle, à Tremblay-en-France (Seine-Saint-Denis). (MAXPPP)