Air France : deux cadres molestés lors du comité central

La direction a confirmé ce lundi 5 octobre son plan de restructuration : 2 900 postes devraient être supprimés. L'annonce a provoqué la colère des salariés.

Le comité central d'Air France a tourné court ce lundi 5 octobre. Il a été interrompu après l'intrusion de plusieurs centaines de salariés. Le patron de la compagnie a dû sortir précipitamment comme tous les membres de la direction.

Les syndicats, en réunion avec le PDG, ont eu le temps d'écouter ses annonces sur l'emploi. Ce nouveau plan envisage la suppression de 2 900 postes dont 300 pilotes, le personnel au sol étant le plus touché. Ces menaces sur l'emploi ont échauffé les esprits. Dans la bousculade, des chemises ont été arrachées et le directeur des ressources humaines, torse nu, mais toujours en cravate, a dû s'échapper en escaladant une grille.

Air France va porter plainte

L'inquiétude des salariés est renforcée par la suppression de quatorze avions long-courriers et la fermeture de cinq lignes en 2017 vers l'Inde et l'Asie du Sud-Est. Air France annonce qu'elle va porter plainte pour violence aggravée. Selon les syndicats, le comité central de la compagnie ne reprendra pas aujourd'hui.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le directeur des ressources humaines d\'Air France, Xavier Broseta, quitte le siège de la compagnie en escaladant une barrière à Roissy (Val-d\'Oise), le 5 octobre 2015.
Le directeur des ressources humaines d'Air France, Xavier Broseta, quitte le siège de la compagnie en escaladant une barrière à Roissy (Val-d'Oise), le 5 octobre 2015. (KENZO TRIBOUILLARD / AFP)