Paris : Anne Hidalgo évoque l'idée d'un péage pour financer l'éventuelle gratuité dans les transports

Jusque-là opposée à l'idée d'un péage pour lutter contre la densité du trafic en ville, Anne Hidalgo a avancé, mardi sur France Bleu Paris, cette solution pour "financer la gratuité des transports".

La maire de Paris, Anne Hidalgo, le 30 novembre 2016 à Mexico, en compagnie du maire de Mexico, Miguel Angel Mancera.
La maire de Paris, Anne Hidalgo, le 30 novembre 2016 à Mexico, en compagnie du maire de Mexico, Miguel Angel Mancera. (HECTOR GUERRERO/POOL / AFP POOL)

Après avoir annoncé une étude sur la gratuité des transports en commun, Anne Hidalgo a donné, mardi 20 mars sur France Bleu Paris, les détails de cette initiative et évoqué l'idée d'un péage urbain pour son financement.

Changement de point de vue

La maire de Paris a toujours été contre l'idée d'un péage, déjà en vigueur à Londres par exemple, pour lutter contre la densité du trafic automobile en ville, "mais si le péage vient financer la gratuité des transports, il devient non pas un élément de discrimination sociale, mais au contraire un élément qui peut accompagner", a estimé Anne Hidalgo.

Pour Anne Hidalgo, "il faut regarder toutes les sources de financement possibles".  La vente des tickets de transport assure chaque année 2,8 milliards d'euros de recettes à Île-de-France Mobilités. S'en passer demande donc de trouver des sources de financement alternatives. 

Le calendrier de l'étude bientôt dévoilé

Christophe Najdovski, adjoint en charge des Transports, Jean-Louis Missika, adjoint en charge du Développement économique, et Emmanuel Grégoire, adjoint en charge des Finances, seront chargés de cette étude dont le calendrier sera présenté dans les prochaines semaines.

L'initiative est dévoilée après la gratuité du Pass Navigo pour les Parisiens de plus de 65 ans, sous conditions de ressources. Une mesure annoncée au début de l'année et qui doit être votée, mardi, par les élus du Conseil de Paris. Anne Hidalgo a également précisé sur France Bleu Paris que 20 000 personnes handicapées vont également bénéficier de cette mesure.

L'autre décision pour continuer d'inciter les automobilistes à préférer les transports en commun dans la capitale est la transformation de 1 000 places de stationnement en parking-relais tout autour de Paris. Elles seront disponibles début septembre aux détenteurs du Pass Navigo pour un abonnement mensuel de 75 euros.