Violences à Paris : le profil des interpellés

22 personnes sont encore en garde à vue lundi 3 décembre, après les violents affrontements qui ont eu lieu à Paris le week-end dernier. Les premières comparutions immédiates ont commencé dans l'après-midi.

Des personnes ont été jugées dans l'après-midi du lundi 3 décembre, à la suite des violents heurts et des arrestations survenus le week-end dernier à Paris. Les profils des interpellés sont-ils différents ? "Nous avons vu des personnes qui se présentaient comme des manifestants et qui n'avaient pas des profils de casseurs", rapporte le journaliste Dominique Verdeilhan en direct du palais de justice de Paris."Ce sont principalement des gens qui viennent de province, ce sont des chauffeurs routiers, des artisans, des commerçants, des étudiants, des SDF, des gens qui déclarent recevoir le RSA", précise le journaliste.

"Il s'agit d'un avertissement"

"Les premières condamnations pour violence s'échelonnent de trois mois de prison avec sursis à quatre mois fermes, ce sont des jugements accompagnés de commentaires de magistrat, je cite : 'il s'agit d'un avertissement, faites en sorte que les faits ne se reproduisent pas'. D'autres comparutions auront lieu demain [mardi 4 décembre], probablement avec des faits beaucoup plus graves. Il y a encore ce soir 22 personnes en garde à vue", explique Dominique Verdeilhan.

Le JT
Les autres sujets du JT
Les forces de l\'ordre en intervention samedi 1er décembre à Paris lors de la troisième manifestation nationale des \"gilets jaunes\".
Les forces de l'ordre en intervention samedi 1er décembre à Paris lors de la troisième manifestation nationale des "gilets jaunes". (ZAKARIA ABDELKAFI / AFP)