VIDEO. "Gilets jaunes" : "Ils ne s’identifient à aucun moment précis de l’histoire", analyse le sociologue Michel Wieviorka

Le chercheur a énuméré plusieurs spécificités de ce mouvement de contestation, mercredi, sur le plateau de "C à vous", sur France 5.

Voir la vidéo
FRANCEINFO

Les "gilets jaunes" ont réussi à faire reculer le gouvernement après environ trois semaines de mobilisation. Le sociologue Michel Wieviorka a livré son analyse du mouvement, mercredi 5 décembre, sur le plateau de "C à vous", sur France 5."C'est un mouvement qui n'a pas de référence historique, estime le chercheur. C’est pour ça que quand j'entends Mélenchon parler comme Saint-Just ou comme Robespierre… Non, ces acteurs n'ont aucune référence historique, ils ne s'identifient à aucun moment précis de l'histoire", poursuit le sociologue.

"Un certain nombre sont des abstentionnistes" 

Michel Wieviorka relève également une autre spécificité des "gilets jaunes" : "Ils n’ont pas de formation politique. Combien de personnes avons-nous entendu dire 'C'est ma première manifestation, c'est la première fois que je m'exprime politiquement', rappelle-t-il. Et d'ajouter : "Un certain nombre d'entre eux sont des abstentionnistes."

Le sociologue remarque également que le "mouvement n'aime pas avoir des porte-parole ou des leaders" et qu'il se distingue par une certaine diversité.

Un mouvement comme celui-ci, ça charrie tout et son contraire de la société française. Parce que quand on dit 'je suis contre les impôts' ou contre telle ou telle taxe, on ne sait pas trop qui va venir.

Michel Wieviorka, sociologue

dans "C à vous"

Pour le spécialiste, "le cœur du mouvement" n'est pas constitué de manifestants animés par la violence et les "gilets jaunes" ne sont pas "prêts à se donner, aujourd’hui, à une force politique ou à une autre". "Peut-être que, à terme, on aura des choses comme ça mais je ne crois pas aujourd’hui."

Le sociologue Michel Wieviorka, sur le plateau de \"C à vous\", sur France 5, le 5 décembre 2018.
Le sociologue Michel Wieviorka, sur le plateau de "C à vous", sur France 5, le 5 décembre 2018. (FRANCE 5)