Toulouse : la gérante de l'escape game qui proposait de tuer Emmanuel Macron ressort libre de sa garde à vue et change le scénario

La gérante doit maintenant recueillir au moins cinq témoignages de clients pour prouver qu'elle ne les a pas incités à tuer le chef de l'Etat.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
L'escape game dont l'un des scenarii proposait de tuer Emmanuel Macron se trouve à Toulouse. (CAPTURE D'ECRAN GOOGLE MAPS)

La gérante de l'escape game toulousain où l'un des scénarios consistait à tuer Emmanuel Macron est ressortie libre de sa garde à vue, rapporte mardi 27 octobre France Bleu Occitanie. Camille, la gérante, a été auditionnée par la police pendant 7 heures le même jour au commissariat de police avant de ressortir libre. Il lui reste toutefois à prouver qu'elle n'a pas incité ses clients à tuer le chef de l'Etat. Pour ce faire, elle devrait donc se pencher sur son listing de clients pour recueillir au moins cinq témoignages.

Un nouveau scénario pour le jeu

Son commerce a quant à lui été perquisitionné. Il rouvrira mercredi 28 octobre avec un nouveau scénario qui consistera cette fois-ci à ressusciter le président de la République. Pour cette nouvelle histoire, la gérante ne change rien au décor : elle conserve un mannequin à l'effigie d'Emmanuel Macron mais cette fois les joueurs n'ont pas la possibilité de le tuer. Au contraire, le but est de ramener le chef de l'Etat à la vie et tenter de découvrir qui parmi plusieurs suspects a commis l'assassinat.

Parmi les assassins présumés : sorcières féministes, zombies gauchistes, fantômes de La République en marche, vampires de la finance et hackers mutants.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.