Sécurité routière : les radars vandalisés ont favorisé la hausse des excès de vitesse

Les nombreux radars dégradés par les "gilets jaunes" ont eu pour effet l'augmentation des excès de vitesse, sans qu'il soit possible de les verbaliser.

FRANCE 2

Le mois de décembre 2018 a vu le nombre d'excès de vitesse augmenter de 20%, alors même que de nombreux radars ont été endommagés par des manifestants. Un paradoxe qui s'explique par des appareils qui continuent quand même à flasher les automobilistes qui se croient à l'abri. Néanmoins, faute de flash, impossible de verbaliser les conducteurs en infraction et les réparations vont prendre du temps.

De futurs appareils en hauteur ?

"Il faut savoir que des fois, on va réparer ou nettoyer un radar, et puis deux jours après il va être de nouveau bâché ou abîmé. Ce n'est pas simple", explique Emmanuel Barbe, délégué interministériel à la sécurité routière. La solution pourrait être le remplacement des appareils actuels par des appareils nouvelle génération, installés sur des tourelles en hauteur et donc plus difficiles à vandaliser.

Le JT
Les autres sujets du JT
Image d\'illustration d\'un radar
Image d'illustration d'un radar (DOMINIQUE FAGET / AFP)