VRAI OU FAKE Sébastien Lecornu, le ministre chargé d'animer le grand débat national, est-il "un copain de Benalla", comme l'affirment des "gilets jaunes"?

Le ministre en charge des Collectivités territoriales a commandé un peloton de gendarmerie entre 2012 et 2013, dans lequel figurait Alexandre Benalla. Un élément qui provoque l'indignation de nombreux "gilets jaunes". 

Sébastien Lecornu, le ministre en charge des Collectivités territoriales, le 26 novembre 2018, à Paris.
Sébastien Lecornu, le ministre en charge des Collectivités territoriales, le 26 novembre 2018, à Paris. (LUDOVIC MARIN / AFP)

Le top départ du grand débat national est lancé. Pour animer la consultation, l'exécutif a nommé, lundi 14 janvier, deux ministres : Emmanuelle Wargon, secrétaire d'Etat auprès du ministre de la Transition écologique, et Sébastien Lecornu, ministre en charge des Collectivités territoriales. Depuis, le choix de ce dernier est âprement critiqué par des "gilets jaunes", et notamment par Maxime Nicolle, alias FlyRider. 

Lundi soir, dans un live Facebook, cette figure du mouvement a épinglé les supposés liens entre Sébastien Lecornu et Alexandre Benalla, l'ancien collaborateur d'Emmanuel Macron, évincé de l'Elysée et mis en examen pour sa participation à des violences lors du rassemblement du 1er-Mai à Paris. "Pour ceux qui doutent du grand débat national et qui sentent l'enfumage arriver à plein nez (...) nous avons en premier lieu Monsieur Sébastien Lecornu, qui était le commando de peloton d'Alexandre Benalla, a-t-il ironisé. Il a dû lui donner deux trois cours pour piquer des passeports."

"Dans les deux heures, on m'a envoyé un article"

Effectivement, Alexandre Benalla et Sébastien Lecornu se connaissent. Le ministre a été, entre 2012 et 2013, commandant de peloton au sein de la réserve opérationnelle de la gendarmerie. Libération et Le Monde avaient révélé les liens entre les deux hommes en juillet dernier, en pleine "affaire Benalla""On doit avoir une équipe de deux millions de 'gilets jaunes' qui envoient les infos depuis le terrain et cherchent les failles. Dans les deux heures où ça a été annoncé, on m'a envoyé un article" sur le sujet, raconte Maxime Nicolle à franceinfo. Avant d'ajouter : 

Le gouvernement doit adorer faire des boulettes. Il y a une affaire d'Etat concernant Benalla et ils nomment celui qui a formé Benalla.Maxime Nicolle, alias FlyRiderà franceinfo

Au sein des groupes de "gilets jaunes" sur les réseaux sociaux, des dizaines d'autres internautes se sont indignés de la nomination de Sébastien Lecornu, le qualifiant de "copain de Benalla".

Capture d\'écran de plusieurs messages au sujet de la nomination de Sébastien Lecornu, sur un groupe regroupant plusieurs centaines des milliers de \"gilets jaunes\". 
Capture d'écran de plusieurs messages au sujet de la nomination de Sébastien Lecornu, sur un groupe regroupant plusieurs centaines des milliers de "gilets jaunes".  (FACEBOOK)

Plusieurs rencontres depuis 2012

"J'ai été le commandant de peloton d'Alexandre Benalla. J'ai dû l'avoir une dizaine de fois sous mon commandement, en 2012 ou 2013", avait reconnu Sébastien Lecornu, en juillet, auprès du Monde"J'ai le souvenir d'un très bon gendarme", avait-il ajouté sur Europe 1 en septembre.

Le Monde précisait que, depuis cette époque, les deux hommes "se seraient recroisés à différentes occasions, notamment lors de cérémonies de la gendarmerie", et évoquait même de possibles échanges sur Facebook. "Je l'ai surtout revu régulièrement à l'Elysée depuis l'arrivée d'Emmanuel Macron", avait expliqué celui qui était à ce moment-là secrétaire d'Etat auprès du ministre de la Transition écologique. Sur Europe 1, Sébastien Lecornu avait expliqué avoir pris "des nouvelles de [la] santé" d'Alexandre Benalla après le déclenchement de l'affaire. Sollicité par franceinfo, mardi, le cabinet de Sébastien Lecornu n'a pas encore répondu à nos questions.