Cet article date de plus de cinq ans.

Salariés au smic : "On est sur une hausse de 108 euros", assure la députée LREM Laetitia Avia

La députée LREM Laetitia Avia est revenue sur franceinfo sur la possibilité d'organiser des référendums d'initiative citoyens, réclamée par les "gilets jaunes", ainsi que sur la hausse du smic annoncée par le gouvernement.

Article rédigé par franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min
Laetitia Avia, à l'Assemblée nationale, le 8 novembre 2017. (VINCENT ISORE / MAXPPP)

"Il y aura une hausse du smic de 18 euros et la hausse de la prime d'activité sera de 90 euros. On est sur une hausse de 108 euros", a détaillé lundi sur franceinfo, Laetitia Avia, députée LREM, après les annonces d'Edouard Philippe dans le quotidien Les Echos sur la mise en œuvre des mesures annoncées par Emmanuel Macron pour répondre à la crise des "gilets jaunes" et qui pourraient être effectives "le 5 février". "Le principe c'est de ne pas augmenter le smic mais d'augmenter les revenus de personnes qui touchent le smic, c'est une vraie volonté de justice sociale", a-t-elle ajouté. Laetitia Avia est revenue par ailleurs sur la possibilité d'organiser des référendums d'initiative citoyens, réclamée par les "gilets jaunes": "Il va y avoir un débat national et on ne sait pas si on s'orientera vers cela" mais le seuil pour organiser une telle consultation, pourrait être fixé à "1 million de personnes" signataires, selon Laetitia Avia.

franceinfo : Dans Les Echos le Premier ministre détaille les mesures annoncées par Emmanuel Macron, notamment la hausse de plus de 100 euros pour les smicards grâce à la prime d'activité. Comment cette mesure va-t-elle être mise en œuvre ?

Laetitia Avia : Le principe, c'est de ne pas augmenter le smic mais d'augmenter les revenus de personnes qui touchent le smic, c'est une vraie volonté de justice sociale. On est allés au-delà du smic, puisque quelqu'un qui touche jusqu'à 1 560 euros nets aura le 5 février une prime d'activité augmentée de 100 euros. Pour un homme ou une femme seuls avec un enfant c'est jusqu'à 2 000 euros. Il y aura une hausse du smic de 18 euros et la hausse de la prime d'activité sera de 90 euros. On est sur une hausse de 108 euros.

Cette prime, seul un quart des Français qui sont au smic la touche, soit parce que leur conjoint a des revenus trop importants soit parce qu'ils ne la demandent pas. Ne faut-il pas rendre cette prime obligatoire ?

Dans le cas du conjoint qui a des revenus trop importants, on est dans le cadre d'une mesure de justice sociale. L'objectif ce n'est pas de faire augmenter les revenus de quelqu'un qui touche le smic avec un conjoint gagnant 6 000 euros. Ce n'est pas cela que les "gilets jaunes" revendiquent autour des ronds-points. Nous voulons faire en sorte que toute personne en situation modeste touche la prime d'activité, c'est essentiel. Nous faisons un travail de communication pour que chacun aille revendiquer cette prime d'activité. Ensuite nous allons engager des travaux pour la rendre plus simple, plus accessible, plus lisible. C'est ce que nous allons faire dans les mois prochains. Mais d'abord nous augmentons le smic il faut que ce soit mis en œuvre dès le début de l'année prochaine.

Edouard Philippe se montre favorable au référendum d'initiative citoyenne (RIC) revendiqué par les "gilets jaunes". Les "gilets jaunes" veulent mettre un seuil de 70 000 signataires pour organiser un RIC. Où mettez-vous la barre?

Je pense qu'on sera sur un seuil qui sera bien plus élevé et qui s'approchera du million de personnes [signataires]. Il faut que ce référendum soit un moment particulier de notre vie démocratique où on associe le plus grand nombre sur des questions de société. Il faudra bien cadrer les situations dans lesquelles ce référendum pourrait avoir lieu. Il va y avoir un débat national et on ne sait pas si on s'orientera vers cela. Cette vitalité de la vie démocratique pourrait venir aussi du CESE [Conseil économique, social et environnemental] qui pourrait devenir une vraie chambre citoyenne. C'est quelque chose que nous appelons de nos vœux, que nous étions en train de préparer dans le cadre de la réforme constitutionnelle. Il y a plein de moyens de faire revenir les gens vers la démocratie. Le plus important c'est que chacun revienne aux urnes, retournent voter c'est un objectif que nous partageons.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.