Ronds-points : nouveaux lieux de solidarité

La mobilisation des "gilets jaunes" aura rapproché une population qui s'estime oubliée depuis de nombreuses années. Le rond-point est devenu leur agora.

France 2

Ils sont retraités, forains ou salariés en vacances. Sur ce rond-point de l'Eure, à Gaillon, personne ne se connaissait il y a un mois ; ils sont pourtant 150 à maintenir le blocage. "Quand on est arrivé sur le rond-point on se vouvoyait et maintenant on se tutoie tous", raconte un "gilet jaune". Kévin Gavaud, mobilisé lui aussi, indique que son père au chômage a réussi à reprendre une activité grâce à la solidarité sur le rond-point.

Passer les fêtes sur un rond-point

Depuis sept mois, Bruno est sans domicile fixe. Une délégation de "gilets jaunes" a obtenu pour lui un coup de pouce du maire de Gaillon. Il va visiter un appartement HLM qu'il pourrait bien occuper dès le mois de janvier. Quel que soit leur âge ou leur classe sociale, ces manifestants souhaitent la même chose : vivre mieux. Ces "gilets jaunes" sont prêts à passer les fêtes sur ce rond-point.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des \"gilets jaunes\" dans région de Dinan (Côtes-d\'Armor), le 17 novembre 2018.
Des "gilets jaunes" dans région de Dinan (Côtes-d'Armor), le 17 novembre 2018. (MARTIN BERTRAND / HANS LUCAS / AFP)