RIC : le référendum voulu par les "gilets jaunes"

Depuis quelques jours, une abréviation apparaît souvent dans les cortèges des "gilets jaunes". Il s'agit de "RIC" pour référendum d'initiative citoyenne. Proposition qui mérite d'être décryptée.

FRANCE 2

Il était sur toutes les lèvres pendant la cinquième journée de mobilisation nationale des "gilets jaunes", samedi 15 décembre. Sur de nombreuses pancartes, place de l'Opéra, à Paris, on pouvait lire "R.I.C.", autrement dit référendum d'initiative citoyenne. Cette revendications des "gilets jaunes" permettrait aux citoyens de proposer une loi, d'en supprimer une, de modifier la Constitution ou encore de demander le départ d'un élu à partir du moment où 700 000 électeurs le souhaitent. "Ça permet à tous les citoyens de pouvoir s'exprimer et peut-être de changer les choses que l'on n’accepte pas", explique un "gilet jaune". La question serait ensuite soumise au vote de l'intégralité des Français.

Un "référendum d'initiative partagé" existe déjà

En matière de référendum, qu'existe-t-il déjà ? Dans la Constitution de 1958, seul le président de la République peut déclencher un référendum. En 2008, une nouvelle forme est possible : le référendum d'initiative partagée, sur proposition de 185 parlementaires et avec l'appui de 10% de l'électorat, soit près de 4,5 millions d'électeurs. En 10 ans, il n'a jamais été utilisé.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des \"gilets jaunes\", le 15 décembre 2018 sur les Champs-Elysées à Paris.
Des "gilets jaunes", le 15 décembre 2018 sur les Champs-Elysées à Paris. (VALERY HACHE / AFP)