"Près de 60%" des radars routiers ont été dégradés depuis le début du mouvement des "gilets jaunes", annonce Christophe Castaner

Environ 3 200 radars fixes sont installés sur les routes de France, selon les chiffres officiels.

Le ministre de l\'Intérieur Christophe Castaner à l\'Elysée, à Paris, le 9 janvier 2019.
Le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner à l'Elysée, à Paris, le 9 janvier 2019. (MUSTAFA YALCIN / ANADOLU AGENCY / AFP)

"Près de 60%" des radars routiers ont été dégradés depuis le début du mouvement des "gilets jaunes", a déclaré le Christophe Castaner, jeudi 10 janvier. "Près de 60% des radars aujourd'hui ont été neutralisés, attaqués, détruits par celles et ceux qui se revendiquent de ce mouvement-là", a précisé le ministre de l'Intérieur à la presse après avoir présenté ses vœux à la gendarmerie à Paris. Environ 3 200 radars fixes sont installés sur les routes de France, selon les chiffres officiels.

Depuis plusieurs semaines, les "gilets jaunes" ont recouverts de sacs poubelle, repeints, dégradés ou incendiés. Ces dégâts pourraient avoir un coût conséquent, selon CapitalLe montant des réparations sur un radar va en effet de 500 euros, pour en cas de tag ou de vitre cassée, jusqu'à 200 000 euros pour remplacer un radar tronçon calculant la vitesse moyenne entre deux points.