Passe d'armes entre Emmanuel Macron et François Hollande

L'ancien président a affiché son soutien aux "gilets jaunes". Depuis Buenos Aires (Argentine), Emmanuel Macron n'a pas manqué de lui répondre.

Voir la vidéo
FRANCE 3

"Il faut continuer à prendre la parole", a conseillé François Hollande à des "gilets jaunes" en Ardèche, jeudi 29 novembre. À 11 000 kilomètres de là, à Buenos Aires (Argentine), Emmanuel Macron n'a pas apprécié. "J'entends aussi souvent des voix qui, parfois, n'avaient pas réussi à bouger les choses et qui sont, sans doute, plus à la racine de la situation que nous vivons que le gouvernement actuel qui n'est aux affaires que depuis dix-huit mois", a déclaré le chef de l'État. Avant d'ajouter : "Le cynisme fait partie de la vie politique."

La réponse de François Hollande

Le ping-pong politique a continué vendredi 30 novembre. À Montauban, dans le Tarn-et-Garonne, François Hollande a rencontré des "gilets jaunes", avant de répondre à son successeur. "Ce qui s'est fait depuis 18 mois ne relève pas de ma responsabilité", a-t-il expliqué. Le gouvernement actuel "a choisi de supprimer l'impôt sur la fortune et d'augmenter des impôts sur tous les Français", a-t-il développé. 

Le JT
Les autres sujets du JT
L\'ancien président de la République François Hollande, lors d\'une rencontre avec le président grec, à Athènes, le 15 novembre 2018.
L'ancien président de la République François Hollande, lors d'une rencontre avec le président grec, à Athènes, le 15 novembre 2018. (ANGELOS TZORTZINIS / AFP)