Nicolas Hulot : "Ne mettez pas tout sur le dos de l'écologie", répond-il aux "gilets jaunes"

Nicolas Hulot était l'invité de "L'Émission politique", jeudi 22 novembre. L'occasion pour lui de défendre la taxe carbone et de rappeler son engagement.

Voir la vidéo
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Cela fait maintenant trois mois que Nicolas Hulot a quitté son poste de ministre de la Transition écologique. Jeudi 22 novembre, l'ex-ministre était l'invité de "l'Émission politique" sur France 2. Il a du faire face aux critiques d'un porte-parole des "gilets jaunes", Benoït Julou. "Est-ce que vous savez ce que c'est de vivre avec 1 200 € par mois, de payer un loyer 450 € ? Ces gens-là, ils ne peuvent pas faire un prêt à la banque pour s'acheter une voiture à 10 000 euros", a-t-il lancé. Nicolas Hulot lui a répondu de ne pas tout mettre "sur le dos de l'écologie. Mettez ça sur le matraquage fiscal, mettez ça sur l'inégalité fiscale, c'est là-dessus qu'il faut qu'on se batte".

La fin des voitures polluantes d'ici 2040

L'ancien ministre assume et défend la taxe carbone. Il met aussi le gouvernement devant ses responsabilités. "Je me suis battu (...) pour qu'on change complètement d'échelle dans l'accompagnement social de la transition énergétique et écologique avec des propositions concrètes", a-t-il déclaré, avant de poursuivre : "je n'ai pas été entendu". Selon lui, il ne faut pas renoncer à la taxe carbone mais mieux accompagner socialement. La hausse du prix du carbone fait partie du plan climat lancé en juillet 2017. Il prévoit aussi la fin des voitures émettant des gaz à effet de serre d'ici 2040.

Nicolas Hulot, à Paris, le 4 septembre 2018.
Nicolas Hulot, à Paris, le 4 septembre 2018. (PHILIPPE LOPEZ / AFP)