Manifestations des "gilets jaunes" : "On condamne toute violence, mais des deux côtés" explique un membre du collectif "Bloquons tout 95"

Lionel Le Saint, du collectif "Bloquons tout 95", réprouve les débordements qui ont eu lieu en marge de la manifestation des "gilets jaunes" à Paris samedi. 

Manifestations à Paris le 1er décembre 2018.
Manifestations à Paris le 1er décembre 2018. (WOSTOK PRESS / MAXPPP)

Lionel Le Saint, membre du collectif "Bloquons tout 95", a condamné lundi 3 décembre sur franceinfo tous les débordements qui ont pu avoir lieu en marge de la manifestation des "gilets jaunes" à Paris samedi.

franceinfo : Quand vous avez vu les images de l'Arc de Triomphe saccagé, tagué, vandalisé, quelle a été votre réaction ?

Lionel Le Saint : Comme tout le monde, cela reste quand même un symbole national, voire international. On est tous d'accord et unanimes pour dire que ce sont des choses qui ne doivent pas arriver. Le fait est qu'on ne peut pas empêcher la montée d'adrénaline. Et malheureusement quand certains jeunes se prennent des cartouches, il peut y avoir de légers débordements. Et pour les gros débordements, ceux qui ont fracturé la porte de l'Arc de Triomphe, ils n'ont pas de "gilets jaunes".

A partir du moment où les manifestations ont débordé comme on l'a vu, faut-il lancer des nouveaux appels à manifester le week-end prochain ?

Toujours dans la même optique : il faut que cela reste non violent. Maintenant, les casseurs d'extrême gauche ou d'extrême droite, ils sont connus. Quand vous arrivez, vous êtes pacifistes et que vous recevez des décharges de lacrymo à tir tendu, ce n'est pas admissible non plus. Ce qui nous effare, c'est pourquoi on nous gaze systématiquement d'entrée de jeu, alors qu'on est en position pacifiste et on se retrouve débordés par les casseurs.

Vendredi dernier, la discussion a tourné au fiasco. Est-ce qu'aujourd'hui vous pouvez aller plus sereinement négocier à Matignon ?

On ne refuse pas le dialogue, au contraire, on le réclame. On essaye de le faire et de façon à ce que tout le monde soit au courant de ce dialogue. Donc qu'il soit filmé et en direct.