Manifestations : comment vivent-ils avec les barrages ?

La mobilisation était à la baisse mardi 20 novembre, mais la circulation restait compliquée, comme autour de Saint-Etienne (Loire).

France 2

Depuis quatre jours, des "gilets jaunes" se relaient pour bloquer une station-essence autour de Saint-Etienne (Loire). À 7 heures du matin mardi 20 novembre, le trafic à proximité est aussi perturbé. Aux alentours de la ville, il y avait environ cinq points noirs, des barrages filtrants, des opérations escargots. L'ambiance est cependant plutôt bon enfant et dans les bouchons, les manifestants reçoivent beaucoup de manifestation de soutien.

Un cauchemar pour les livreurs

Malgré les applications mobiles et les informations de la radio, les bouchons sont inévitables. Les automobilistes ont donc pris leur disposition et sont partis plus tôt pour arriver à l'heure sur leur lieu de travail. C'est néanmoins un cauchemar pour un professionnel de la livraison. "Hier [lundi 19 novembre], cela m'a fait perdre trois, quatre heures", explique-t-il. Dans la journée, la grande majorité des blocages et des barrages filtrants a été levée sans confrontation directe avec les forces de l'ordre, mais certains sont déjà de retour mardi 20 novembre dans la soirée.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des \"gilets jaunes\" toujours mobilisés à la nuit tombée à Nantes, le 17 novembre 2018.
Des "gilets jaunes" toujours mobilisés à la nuit tombée à Nantes, le 17 novembre 2018. (ESTELLE RUIZ / NURPHOTO / AFP)