Loi anti-casseurs : des mesures qui divisent les députés de la majorité

Le projet proposé par la droite au Sénat, et porté par Christophe Castaner, fait tiquer beaucoup de députés, au sein même de la majorité LREM.

France 2

Au moment des pires débordements lors des manifestations des "gilets jaunes", le gouvernement avait annoncé une loi anti-casseurs. Celle-ci sera examinée mercredi 23 janvier en commission à l'Assemblée nationale. Mais cette loi inquiète, même au sein de la majorité. Les députés craignent qu'elle ne restreigne le droit de manifester. "Ça ne me pose aucun problème que cette loi ait été portée par le groupe LR", a d'emblée exprimé Christophe Castaner devant les députés. 

Une centaine d'amendements déposés

En effet, c'est la droite qui a proposé cette loi au Sénat, avant que le gouvernement ne trouve l'idée séduisante. "C'est une loi qui doit permettre à ceux qui veulent manifester de le faire dans des conditions normales", a ajouté le ministre de l'Intérieur. "L'interdiction de manifester par une autorité administrative, ça doit être très précis", explique Aurélien Taché, député LREM du Val-d'Oise. Une centaine d'amendements ont déjà été déposés.

Le JT
Les autres sujets du JT
L\'Assemblée nationale le 31 juillet 2008. 
L'Assemblée nationale le 31 juillet 2008.  (GERARD JULIEN / AFP)