Le "boxeur de gendarmes" condamné à un an de prison ferme aménageable

Un mois après avoir frappé deux gendarmes lors d'une manifestation de "gilets jaunes" à Paris, Christophe Dettinger a été condamné mercredi 13 février à un an de prison ferme. L'ex-boxeur a dit aux juges "regretter ses actes".

France 3

La sentence est tombée en soirée au Palais de justice de Paris. Christophe Dettinger a été condamné à un an de prison ferme mercredi 13 février. Une victoire pour les soutiens de l'ancien boxeur, car sa peine est aménageable en semi-liberté. Les avocats des gendarmes frappés sont eux aussi satisfaits de cette décision.

La nuit en prison

Le 5 janvier, Christophe Dettinger a été filmé en train de frapper deux gendarmes lors d'une manifestation de "gilets jaunes" à Paris. Mercredi, parmi les "gilets jaunes" venus soutenir l'ancien boxeur professionnel, une femme a affirmé avoir été frappée par un gendarme et c'est pour lui venir en aide que le Francilien de 37 ans s'en serait pris aux forces de l'ordre. Une version contredite par les militaires, qui disent avoir été victimes de l'acharnement du "gitan de Massy". Pendant 12 mois, Christophe Dettinger devrait dormir tous les soirs en prison, mais sera dehors la journée pour garder une vie professionnelle et familiale dans sa commune de l'Essonne.

Le JT
Les autres sujets du JT
Face-à-face entre des gendarmes et des manifestants lors d\'un rassemblement de \"gilets jaunes\" à Paris, le 5 janvier 2019.
Face-à-face entre des gendarmes et des manifestants lors d'un rassemblement de "gilets jaunes" à Paris, le 5 janvier 2019. (MARION VACCA / HANS LUCAS / AFP)