L'automobiliste qui avait renversé quatre "gilets jaunes" à Rouen en février était un gendarme mobile

France Bleu Normandie révèle vendredi que l'homme qui a renversé en février dernier quatre "gilets jaunes" est un gendarme mobile de l'agglomération de Rouen (Seine-Maritime).

Quatre \"gilets jaunes\" blessés par un automobiliste à Rouen (Seine-Maritime), le 16 février 2019.
Quatre "gilets jaunes" blessés par un automobiliste à Rouen (Seine-Maritime), le 16 février 2019. (RADIO FRANCE / SIXTINE LYS)

L'automobiliste qui avait renversé quatre "gilets jaunes" à Rouen (Seine-Maritime) au mois de février était un gendarme mobile, révèle France Bleu Normandie, vendredi 21 juin. Le 16 février dernier, il avait été bloqué par le cortège des "gilets jaunes", dans le centre-ville de Rouen. Le conducteur avait alors décidé de forcer le passage, renversant quatre personnes avant de prendre la fuite. Il s'était par la suite rendu à la police puis avait été placé en garde à vue.

Quatre mois après ces faits, "l'enquête est en voie d'achèvement" précise le procureur de la République de Rouen. Selon les sources de France Bleu Normandie, cet automobiliste est un gendarme mobile de l'agglomération de Rouen. Sa direction n'a pas souhaité répondre aux questions de France Bleu Normandie.

Une des victimes a porté plainte. Il s'agit d'un homme de 47 ans, sérieusement touché à la tête. Il avait perdu connaissance et avait été hospitalisé pour traumatisme crânien. Cinq semaines d'incapacité totale de travail (ITT) lui avaient été prescrites. "J'ose espérer que [le fait qu'il s'agisse d'un gendarme mobile] ne joue pas" dans le dossier, a réagi Chloé Chalot, l'avocate de cette victime : "Je n'ai pas d'information donc c'est difficile pour moi de faire des hypothèses mais ce que je constate, c'est que l'enquête traîne."