Grand débat national : l'exécutif sous pression

Édouard Philippe a indiqué que tout serait prêt lundi 14 janvier pour le grand débat national. La journaliste Anne Bourse décrypte la situation, en duplex depuis l'Élysée.

FRANCE 3

"Emmanuel Macron et Édouard Philippe cherchent toujours un plan B pour remplacer Chantal Jouanno. Le Premier ministre a beau minimiser cette démission, il n'empêche, le casse-tête continue", analyse la journaliste Anne Bourse, en duplex depuis le palais de l'Élysée.

"Un feuilleton qui dure"

"Après deux heures de séminaire gouvernemental, le Premier ministre a donc reporté à lundi 14 janvier cette annonce, à la veille du lancement de ce grand débat. Il s'agit de dénicher LA personne, ou un comité de plusieurs membres, garants de l'indépendance et de l'impartialité de cette consultation", indique encore la journaliste. Et de conclure : "Rien n'est tranché. Un feuilleton qui dure et renvoie une image floue. Ce débat était pourtant censé apaiser la révolte, pour l'instant il n'en est rien. Cet après-midi [mercredi 9 janvier], pour sa première sortie publique 2019, le chef de l'État a été interrogé sur cette mise en place difficile. Il s'est contenté d'admettre que 'ce gros travail de préparation se poursuit.'"

Le JT
Les autres sujets du JT
Le Premier ministre, Édouard Philippe, condamne les violences des \"gilets jaunes\" dans un tweet (photo d\'illustration, 21 décembre 2018).
Le Premier ministre, Édouard Philippe, condamne les violences des "gilets jaunes" dans un tweet (photo d'illustration, 21 décembre 2018). (THOMAS SAMSON / AFP)