"Gilets jaunes" : un cahier de doléances ouvert à la mairie de Dannemarie

Les maires de communes rurales ont ouvert des cahiers de doléances samedi 8 décembre. C'est le cas notamment à Dannemarie (Haut-Rhin).

France 2

Un cahier trône désormais sur le comptoir de la mairie de Dannemarie (Haut-Rhin). Depuis samedi 8 décembre, Paul Mumbach recueille les doléances des 2 200 habitants de sa commune. "On a un problème d'interlocuteur, et ça, il faut qu'on essaye de le résoudre. Si on peut avoir un rôle nous dans cet aspect-là d'interlocuteur, alors pourquoi pas", explique l'édile au micro de France 2. Parmi les quelques doléances recueillies ce jour : des sujets variés comme l'ISF et évidemment les salaires.

Entre désespoir et impuissance

Si peu de personnes se sont déplacées à la mairie, c'est que les "gilets jaunes" occupent un rond-point à la sortie de la commune. "Moi je vis maintenant avec 460 euros. Je dois payer mon loyer, après il ne me reste plus rien pour vivre", lance en larmes une manifestante. "On se sent impuissants, on ne sait pas répondre à ça. Il faudrait qu'on puisse réagir, mais on n'a pas les moyens, on n'a plus les moyens", déplore le maire de Dannemarie. Sa mairie restera encore ouverte jusqu'à samedi prochain pour recueillir de nouvelles doléances avant de les transmettre au préfet.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des membres de mouvements d\'extrême droite manifestent avec des \"gilets jaunes\", le 1er décembre 2018, à Munich (Allemagne). 
Des membres de mouvements d'extrême droite manifestent avec des "gilets jaunes", le 1er décembre 2018, à Munich (Allemagne).  (ALEXANDER POHL / NURPHOTO / AFP)