"Gilets jaunes " : pour la CPME, "Le mouvement ne doit pas se tromper de cible"

François Asselin, le président de la Confédération des petites et moyennes entreprises a estimé sur franceinfo que le mouvement des "gilets jaunes" impactait le commerce. De quoi inquiéter le secteur, à l'approche de la période de fin d'année. 

François Asselin, président de la Confédération des petites et moyennes entreprises, en juillet 2018 à l\'Élysée. 
François Asselin, président de la Confédération des petites et moyennes entreprises, en juillet 2018 à l'Élysée.  (ERIC FEFERBERG / AFP)

Les "entreprises sont durement impactées" par le mouvement des "gilets jaunes" qui ne doit pas "se tromper de cible", a déclaré vendredi 30 novembre sur franceinfo François Asselin, président de la Confédération des petites et moyennes entreprises.

Inquiet par la tenue d'une troisième journée de mobilisation demain, François Asselin affirme que "les trois dernières semaines représentent 37% du chiffre d'affaires annuel dans le secteur du jouet. Pour la bijouterie, 50% des ventes se font dans les deux derniers mois de l'année".
"A travers ce mouvement des gilets jaunes, il ne faudrait pas qu'on se tire une balle dans le pied et que la situation soit plus compliquée après le mouvement des "gilets jaunes" qu'avant", a-t-il ajouté.

Baisse d'un tiers de l'activité le week-end

La Confédération des petites et moyennes entreprises a-t-elle déjà chiffré des pertes ? "Dans l'île de la Réunion, où l'économie est à l'arrêt depuis deux semaines : c'est zéro euro de chiffre d'affaires", estime le président de l'organisation patronale. "En métropole cela concerne le commerce de gros, les marchés notent une baisse de 30% d'activité sur les deux derniers week-end. La grande distribution c'est 35% le premier week-end, 20% le deuxième week-end. C'est considérable", déplore François Asselin.