"Gilets jaunes" : manifester malgré tout

Les "gilets jaunes" seront encore présents en nombre ce week-end à manifester partout en France. Malgré les annonces du gouvernement, ils n’ont pas désamorcé leur mouvement et restent sur les ronds-points.

Voir la vidéo

Les "gilets jaunes" ont décidé de poursuivre le mouvement. À Paris, c’est tout le quartier de la Bastille qui pourrait être touché puisque les "gilets jaunes" ont décidé de manifester dans le secteur. Alors pour faire face à cela, sur les chantiers, tout ce qui pourrait servir de barricade ou de projectile a été retiré. La Banque de France a elle décidé de se murer, et les commerçants ont globalement choisi de fermer boutique dans le huitième arrondissement. "Sur le boulevard, on sera tous fermés, on s’est consultés, on ferme. On préfère ne pas faire prendre de risque aux gens. La seule problématique, c’est qu’on est à trois semaines de Noël, et que le chiffre d’affaires va en prendre un coup", explique ce commerçant.

La violence pour se faire entendre ?

Sur les ronds-points en province, les "gilets jaunes" se préparent. Tous ont vu sur les réseaux sociaux les appels à la violence à Paris. S’ils ne souhaitent pas son recours, d’autres la comprennent : "Si on prend exemple sur 68, ils ont cassé et ont obtenu des choses donc ça peut être un exemple à certains endroits", confie un jeune homme. Malgré les mises en garde, des "gilets jaunes" veulent se rendre à Paris. S’ils se disent pacifistes, ils n’ont pas peur "des coups". Pas de relâchement en région donc.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un militant Anonymous et \"gilet jaune\" à Paris, le 24 novembre 2018. 
Un militant Anonymous et "gilet jaune" à Paris, le 24 novembre 2018.  (BENEDICTE VAN DER MAAR / HANS LUCAS / AFP)