"Gilets jaunes" : "Les gens sont toujours aussi en colère contre cette politique" estime Eric Coquerel (LFI)

Le député La France insoumise de Seine-Saint-Denis est revenu sur les manifestations de "gilets jaunes" samedi.

Eric Coquerel dans les couloirs de l\'Assemblée nationale le 20 février 2019.
Eric Coquerel dans les couloirs de l'Assemblée nationale le 20 février 2019. (VINCENT ISORE / MAXPPP)

"On voit aujourd'hui que les gens sont toujours aussi en colère contre cette politique qui reste la même, que ce soit sur les questions écologiques ou sociales et à mon avis c'est ça le fait marquant de la journée", a déclaré samedi 16 mars sur franceinfo Eric Coquerel  député LFI de Seine-Saint-Denis, après les violences survenues en marge de la mobilisation des "gilets jaunes" à Paris.

"J'étais à la manifestation parisienne sur le climat et il y avait énormément de "gilets jaunes" dans la manifestation donc ça marque - je crois - l'échec d'Emmanuel Macron avec ce grand débat qui était un peu là pour amuser la galerie et qui essayait de neutraliser la mobilisation sociale qui anime la pays depuis maintenant quatre mois", a poursuivi Eric Coquerel.

Concernant les violences parisiennes de ce samedi, Eric Coquerel l'affirme : "Nous on a toujours dit que la violence n'était pas la solution. On a tous vu les images de l'immeuble en feu à Paris ce samedi et comment voulez-vous qu'on ne condamne pas ce genre d'acte ? Mais ce n'est pas le seul fait marquant de la journée."

Sur les Champs-Elysées, ce samedi, il y a avait environ 10 000 "gilets jaunes" qui ne sont pas liés à cet immeuble brûlé. Et moi je veux aussi retenir ça.Eric Coquerelà franceinfo

"La mobilisation qu'on annonçait éteinte est toujours aussi forte et elle regroupe des catégories de Français qui montrent bien qu'elle dépasse les mobilisations d'il y a quelques mois. On parle de ça [des violences] au lieu de parler de l'énorme mobilisation des jeunes, de tout le monde et des "gilets jaunes [pour le climat]."

"Emmanuel Macron veut s'entêter dans sa politique de cadeaux aux plus riches - en pensant que ça va profiter à toute l'économie alors qu'on voit que ce n'est pas le cas - et puis une politique au niveau du climat qui n'est pas à la hauteur et moi je pense que s'il continue à s'entêter, il aura beaucoup de mal à terminer son quinquennat ou en tout cas à appliquer sa politique", a-t-il conclu.