"Gilets jaunes": le gouvernement appelle à ne pas manifester

Alors qu'un acte V des "gilets jaunes" se profile samedi 15 décembre, de nombreux politiques demandent aux manifestants de suspendre leur action.

FRANCE 3

Après plusieurs personnalités politiques et syndicales, le gouvernement appelle, à son tour, à ne pas manifester samedi 15 décembre. Il s'agit plus d'un appel à la raison des "gilets jaunes" que d'une interdiction. "Le gouvernement fait face à une double crise, explique la journaliste Anne Bourse. D'un côté, il estime que les propositions du chef de l'État, dont la grande consultation qui doit s'ouvrir samedi, peuvent ouvrir le dialogue avec les 'gilets jaunes' et de l'autre, il fait face à un contexte sécuritaire qui rend plus difficile l'encadrement des manifestations."

L'exception de La France insoumise

Dans la matinée du jeudi 13 décembre, le porte-parole du gouvernement, Benjamin Griveaux, estimait que les manifestations ne devaient pas se tenir. La veille, mercredi, Nicole Belloubet, la ministre de la Justice, avait estimé que le mouvement devait cesser. "Même position pour Richard Ferrand, le président de l'Assemblée nationale", ajoute la journaliste qui souligne que mis à part La France insoumise (LFI), la classe politique fait appel au bon sens. Laurent Berger, le chef de file de la CFDT, en fait aussi partie.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des \"gilets jaunes\" devant l\'Arc de triomphe à Paris, le 8 décembre 2018.
Des "gilets jaunes" devant l'Arc de triomphe à Paris, le 8 décembre 2018. (GREG LOOPING / HANS LUCAS / AFP)