"Gilets jaunes" : le gouvernement a recensé plus de 13 000 tirs de LBD depuis le début du mouvement

Le secrétaire d'Etat Laurent Nuñez a fait état, jeudi, d'"environ 2 200 blessés" parmi les manifestants et de "près de 1 500 blessés parmi les forces de l'ordre".

Un policier braque un LBD vers des manifestants, le 2 mars 2019, à Bordeaux (Gironde).
Un policier braque un LBD vers des manifestants, le 2 mars 2019, à Bordeaux (Gironde). (MEHDI FEDOUACH / AFP)

Plus de 13 000 tirs de lanceurs de balles de défense (LBD) ont été enregistrés depuis le début du mouvement des "gilets jaunes", a annoncé, jeudi 7 mars, le secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'Intérieur, Laurent Nuñez. Il a ajouté que 83 enquêtes concernant des tirs de cette arme controversée étaient en cours.

S'exprimant au Sénat, avant le rejet d'une proposition de loi demandant l'interdiction de l'usage des LBD dans les manifestations, Laurent Nuñez a fait état d'"environ 2 200 blessés" parmi les manifestants et de "près de 1 500 blessés parmi les forces de l'ordre" depuis novembre.

"Le LBD répond à la multiplication des situations où les forces de l'ordre se trouvent aux limites de la légitime défense, a plaidé le secrétaire d'Etat. Si nous supprimions le LBD, il ne resterait dans bien des cas que le corps à corps ou les armes de service."