"Gilets jaunes" : le gouvernement a "laissé prospérer les casseurs", affirme Nicolas Bay

Le vice-président du RN estime vendredi 22 mars sur le plateau des "4 Vérités" que les moyens mis en œuvre pour stopper les casseurs sont trop faibles. "Le ministre de l'Intérieur a été défaillant", cingle-t-il.

FRANCE 2

Les "gilets jaunes" battront à nouveau le pavé samedi 23 mars dans toute la France pour leur acte XIX, une semaine après une mobilisation marquée par de nombreuses violences. Un mouvement auquel le Rassemblement national (RN, ex-Front national) réaffirme son soutien. "Nous avons soutenu depuis le début les aspirations légitimes des 'gilets jaunes', mais nous avons toujours condamné avec beaucoup de force et de clarté les violences", confirme Nicolas Bay, vice-président du RN, sur le plateau des 4 Vérités, vendredi 22 mars.

Pour le co-président du groupe Europe des nations et des libertés au Parlement européen, ces violences sont le fait d'une "petite minorité" qui a tenté de "parasiter le mouvement". Or, les pouvoirs publics ont eu tendance à opter pour des arrestations préventives sur des "gilets jaunes" généralement pacifiques, mais ont "laissé prospérer les casseurs, les pillards et les black blocs". Nicolas Bay en veut pour preuve ces porteurs de chasubles, qui, "dès leur arrivée à la gare, avant même de s'être approchés des lieux de la manifestation, étaient interpellés, contrôlés et mis en garde à vue".

"Le ministre de l'Intérieur a été défaillant"

Au contraire, les moyens mis en œuvre pour arrêter les casseurs sont trop faibles, estime Nicolas Bay. "Christophe Castaner a utilisé le préfet de police comme un fusible, la vérité c'est que le ministre de l'Intérieur a été défaillant".

Le vice-président du RN estime vendredi 22 mars sur le plateau des \"4 Vérités\" que les moyens mis en œuvre pour stopper les casseurs sont trop faibles. \"Le ministre de l\'Intérieur a été défaillant\", cingle-t-il.
Le vice-président du RN estime vendredi 22 mars sur le plateau des "4 Vérités" que les moyens mis en œuvre pour stopper les casseurs sont trop faibles. "Le ministre de l'Intérieur a été défaillant", cingle-t-il. (FRANCE 2)