"Gilets jaunes" : le casse-tête de la place du Capitole à Toulouse

Édouard Philippe a annoncé lundi 18 mars que plusieurs lieux pourraient être interdits à certaines manifestations. C'est le cas notamment de la place du Capitole à Toulouse (Haute-Garonne).

FRANCE 2

La place du Capitole, le symbole historique de Toulouse (Haute-Garonne). Depuis quatre mois, chaque samedi, elle est le théâtre d'affrontements. Une place que le gouvernement souhaite désormais sécuriser pour certaines manifestations. Techniquement, c'est possible. Mais pour certains, verrouiller la place du Capitole, c'est prendre le risque de la dispersion des manifestants.

Déplacer le problème, pas une solution

C'est aussi ce que craint le maire de Toulouse. "Ce que je ne veux pas, c'est qu'on déshabille les quartiers à côté, et que du coup les casseurs ou les manifestants radicalisés aient plus de possibilités de dégrader les choses alentours", confie à France 2 Jean-Luc Moudenc. En effet, tout autour de la place, les quartiers ne sont jamais épargnés, car les manifestants et les casseurs déambulent dans toute la ville.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des \"gilets jaunes\" rassemblés place du Capitole à Toulouse (Haute-Garonne), samedi 24 novembre 2018.
Des "gilets jaunes" rassemblés place du Capitole à Toulouse (Haute-Garonne), samedi 24 novembre 2018. (PASCAL PAVANI / AFP)