"Gilets jaunes" : des brigades au secours des commerçants

Chaque samedi, à cause des manifestations des "gilets jaunes", les commerçants de Bordeaux (Gironde) perdent en moyenne 20 à 50% de leur chiffre d'affaires. Un système d'aides a vu le jour dans plusieurs villes.

FRANCE 3

Vendredi 5 avril, à Bordeaux (Gironde), deux brigadiers de la Chambre des métiers informent les commerçants sur les aides dont ils peuvent bénéficier. Ici, un pâtissier qui a perdu 15 000 euros de chiffre d'affaires et qui souhaite étendre le chômage partiel pour deux employés. "Ce ne sont pas des démarches qui sont évidentes pour un jeune entrepreneur comme moi", explique-t-il. Chaque samedi, la pâtisserie doit fermer, alors la Chambre des métiers s'assure que l'artisan sait qu'il peut demander des remises d'impôts et des délais de paiement.

Un fonds de soutien de 2,5 millions d'euros

"Il faut jouer sur tous les dispositifs pour que l'entreprise arrive à se maintenir à flot", précise Béatrice Segondy, de la brigade de la Chambre des métiers. Et bonne nouvelle pour les commerçants, un fonds de soutien de 2,5 millions d'euros a été lancé mercredi 3 avril pour compenser une partie des pertes. Après Bordeaux (Gironde) et Toulouse (Haute-Garonne), ce modèle de brigade se développe comme à Paris, Lyon (Rhône) et Saint-Étienne (Loire).

Le JT
Les autres sujets du JT
Manifestation des \"gilets jaunes\", dans les rues de Bordeaux, samedi 16 mars. 
Manifestation des "gilets jaunes", dans les rues de Bordeaux, samedi 16 mars.  (MEHDI FEDOUACH / AFP)