"Gilets jaunes" : comment les villes se préparent-elles aux manifestations ?

La liste des villes qui ont interdit des manifestations samedi 23 mars dans certains quartiers est longue. La priorité est d'éviter les violences. Les villes se préparent.

FRANCE 3

Nice (Alpes-Maritime), Toulouse (Haute-Garonne), Metz (Moselle) ou Montpellier (Hérault)... Chaque ville se prépare à sa manière pour une nouvelle journée de mobilisation des "gilets jaunes" samedi 23 mars. Dans la ville rose, désormais rompue aux manifestations, les autorités ont choisi d'interdire tout rassemblement sur la place du Capitole. À Montpellier (Hérault), pas d'interdiction particulière de manifester, mais 130 agents sont appelés en renfort dans tout le centre-ville pour prévenir d'éventuels débordements.

Interdiction de manifester jusqu'à lundi à Nice

À Metz, seul un rassemblement statique place de la République a été autorisé par la préfecture. Les commerçants alentour craignent un nouveau samedi au ralenti. À Nice, la décision est radicale, aucun rassemblement ne sera toléré sur la promenade des Anglais ni dans le centre-ville. Des renforts de police sont prévus pour ce week-end à risque sur la Côte d'Azur. L'interdiction de manifester a même été prolongée jusqu'à lundi matin.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des \"gilets jaunes\" manifestent à Nice (Alpes-Maritimes), le 15 décembre 2018.
Des "gilets jaunes" manifestent à Nice (Alpes-Maritimes), le 15 décembre 2018. (YANN COATSALIOU / AFP)